Tous les ans à la même époque, il revient sous l'effet combiné de la chaleur et du raccourcissement des jupes, sur l’excitation de la testostérone. Je parle de celui qui me dit dans la rue : "hum jolie", "hey pas mal". Sauf que je me fiche de son avis.

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique de Noémie de Lattre
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.