Nora Hamzawi a fêté le 31 décembre avant-hier et nous le raconte à sa façon.

Ce matin je suis allée au sport. A 5H30 du mat’. Je vais dans ces salles de sport futuristes ouvertes 24H/24H si jamais ça te prenait sur les coups des 3H05 d’avoir une petite envie de rameur.

Dans ma salle il y a des petites télés sur les machines et quand je fais du sport en matant un écran j’ai vraiment ce sentiment d’être une énorme merde. 

Je suis là à suer comme une truie pour avoir un cul instagrammable tout en matant l’info en continue et je me dis que j’incarne ce qu’il y a de pire sur cette planète. Vraiment je ne sais pas si je brule plus de graisse ou de neurones.

Après ça va, la salle de sport j’y vais pas trop souvent, ce matin c’était que la deuxième fois de l’année. La première fois ça date, je m’en souviens très bien parce que c’était quand BFM annonçait que « le tueur le plus recherché de France est mé-co-nnai-ssable ».

Non mais évidemment qu’il est méconnaissable, c’est pas lui ! Non mais enfin ça va on est dans la vraie vie : si le mec est chauve, joufflu et a 80 balais, c’est pas qu’il a mis le filtre chauve joufflu 80 balai, c’est que c’est pas lui. 

C’est quand même typique de l’époque, on nous montre tellement n’importe quoi toute la journée que tout est devenu crédible : l’enfant adopté était une naine sociopathe, ton voisin d’en face c’est le tueur le plus recherché de France, et puis MOI je suis pas ta meuf je suis ta mère.

C’est plus une société, c’est une télé réalité géante.

Du coup bah moi partant du constat que tout est devenu possible, j’ai fêté le 31 avant-hier. De toute façon, avec les grèves ça arrangeait tout le monde. 

On est donc passé en 2020 le 29 décembre. Et puis comme on était crevé aussi on s’est dit bonne année à 23h10. De toute façon qu’est-ce que ça peut bien foutre. On a pris des photos, on les postera le 1er et puis c’est plié hein. 

2020 quoi 

Mais moi quand j’étais petite et que j’imaginais 2020, je me disais qu’on aurait rencontré ET, qu’on ferait du tourisme spatial, qu’on aurait des voitures volantes… à la place on a réussi à photographier un trou noir et on se déplace en trottinette. 

C’est bien mais bon, c’est pas non plus spectaculaire.  On était tous là : ouais bah super c’est juste  un trou noir quoi.
Bah oui tu t’attendais à quoi ? Que de l’autre côté on trouve une meuf en bikini en train de manger une tartine d’avocat sur Proxima du Centaure ?

Bref pour en revenir à mon nouvel an je vous avoue que niveau ambiance c’était pas la fête du siècle, et en même temps ça avait l’avantage de ressembler à un vrai 31. 

Pour notre diner on était tous chargés de ramener à bouffer. En revanche on savait pas qu’on allait manger que la moitié parce que Cédric un invité avait décidé de scanner tout ce qui avait sur la table.

Alors Cédric pour vous expliquer, c’est l’équivalent des portiques de sécurité à l’aéroport mais pour la bouffe, en gros t’amènes un vin qui a moins de 4 étoiles sur vivino, tu dégages.

Il était là « moi c’est simple, j’ai un principe : je mange rien qui a moins de 90 sur Yuka ou un nutriscore inférieur à B. D’ailleurs j’ai fait mon test génétique et j’ai 20% de chance de développer de l’obésité après 40 ans. Du coup je fais au moins 5000 pas par jour…» … le mec est aussi fun qu’un tableau Excel.

Il était là à me mater bouffer mes chips au barbecue avec son air pervers :  Tu sais qu’avec mon appli tu peux tout de suite savoir si c’est bon ou mauvais pour la santé.
Ouais et avec un peu de bon sens aussi non et puis en matant mon cul aussi non ? 

Cette confiance aveugle dans les applis c’est quand même hallucinant ! 

On dirait ma mère en 1989 qui nous achetait des raviolis en boite chez Prisunic « parce que s’ils le vendent c’est bien que c’est bon » 

Bref, diner de saint sylvestre oblige, on a tous parlé de nos résolutions, mais alors je dois dire que plus on avance dans le temps moins on en a. Faut dire qu’on quitte une année de merde mais on n’accueille pas non plus la prochaine avec beaucoup d’enthousiasme. 

Pour moi c’est un peu comme quand tu quittes une vraie relation longue dans laquelle tu t’es investie, pour un petit mec que t’as rencontré au surf et qui t’as un peu excitée.
Je veux dire c’est bien sympa de repartir à zéro avec des cheveux décolorés et des bracelets brésiliens mais ça ne présage pas non plus d’un avenir émotionnel hyper stable.
 

Bon y avait quand même la fille d’une copine qui a décidé d’arrêter de vapoter. Faut dire qu’elle fumait pas cette conne. Elle fumait pas, elle a commencé directement par la clope électronique, elle se ballade sans arrêt branchée à sa machine avec un nuage qui pue la fête foraine au-dessus de sa tête, elle est contente, elle nous fout sa fumée dans la gueule avec ce bruit là (bruit cigarette électronique). Entre le bruit et l’odeur, on dirait Barbie  sanybroyeur.

Putain elle a commencé par la vap’ comme elle dit, c’est quand même con.

En même temps moi quand j’étais ado y en avait qui ne fumaient pas et qui achetaient des chewing gum Nicorette, comme ça aussi, à la place des Strimorol. 

Comme quoi on était déjà cons ça s’est juste déplacé. C’est plus technologique maintenant et je crois que c’est ça qui m’irrite le plus en fait.

Pour moi ce qui symbolise le plus cette image, c’est quand je veux prendre une photo d’un truc et que l’appareil et déjà en mode selfie.  Je vois ma gueule apparaitre en énorme à la place du paysage je trouve ça atroce. C’est comme un rappel : et ouais connasse c’est parce que tout à l’heure t’as passé des heures à faire des petites têtes sur ton écran pour trouver un angle où t’avais pas de double menton »

Non vraiment j’ai moins d’indulgence pour les « cons technologiques ».

Je m’en suis rendu compte typiquement le soir après le diner. En rentrant chez moi je tombe sur Cédric sur ces trucs là, vous savez ces roues électriques, monoroue, ou gyroroue là …

Il était comme ça en train de slalomer entre les gens avec son petit tote bag remplis de chips au radis noir que personne a voulu bouffer, puis là tout à coup BOUM il se vautre comme une merde contre une poubelle.

Et tu sais là où d’habitude quand quelqu’un se vautre t’as le réflexe de faire paniquée : han ça va vous vous êtes pas fait mal ??!!!

Là j’ai eu le réflexe de dire : ah bah ouais mais bon… 

Non mais ça va il s’est pas fait trop mal. Il a juste perdu un de ses écouteurs, les écouteurs sans fils là, y en a qui était tombé dans la poubelle, il a dû le chercher comme ça en fouillant au milieu des déchets comme un petit chien… 

Tu vois moi je me serais juste étranglée avec mes vieux écouteurs, après j’aurais mis une heure à les démêler mais à la fin j’aurais eu ma fierté de conne de base d’avoir réussi à démêler un fil.

Du coup pour 2020, comme à Cédric je vous souhaite un peu moins d’appli, de like, de snap et de trucs connectés, parce qu’y a rien de plus déprimant que  de voir quelqu’un chercher après ses objets « intelligents » tout en ayant l’air d’un gros con. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique de Nora Hamzawi
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.