Mais surtout, cette colère étudiante est totalement injustifiée. Seulement 20% des étudiants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Ça va… c’est pas comme s’ils vivaient sous le seuil de technicien à Radio France.

Mais au lieu d’être heureux de leur sort, les étudiants sombrent dans la morosité, suffit de voir ces autres chiffres, c’est hallucinant : 2 étudiants sur 10 présentent des signes de détresse psychologique.

Vous avez bien entendu, deux étudiants sur 10 votent François Asselineau.

Plus de 8% des étudiants ont même déjà pensé au suicide.

C’est trois fois plus que dans le reste des 15-30 ans mais c’est quand même 40 fois moins que les attachés de presse de Roman Polanski.

Pour le prochain chiffre je vais demander à Gérard Larcher de s’éloigner de son poste de radio : faute d’argent 68% des étudiants déclarent sauter... des repas. 

Pff...et...alors ? So...what ?

Pourquoi vouloir à tout prix un esprit sain dans un corps sain, quand on peut avoir un esprit vif dans un corps chétif ?

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.