"Seinfeld", "Friends", "Le Cosby Show", "Madame est servie", "Le Prince de Bel Air" ou "Big Bang Theory" : comment sont faits les rires des sitcoms dans les séries américaines et françaises ? Et pourquoi Romain Nigita fait le point…

Will Smith dans "Le Prince de Bel-Air" ("The Fresh Prince of Bel-Air", 1990)
Will Smith dans "Le Prince de Bel-Air" ("The Fresh Prince of Bel-Air", 1990) © Getty / NBC

« La télévision nous ment à longueur de journée. On te laisse élever nos enfants et c'est tout le remerciement qu'on a ! » (rires)

Vous avez reconnu The Big Bang Theory. La saison 10 est en prime time le samedi soir sur NRJ12. Et comme on l'a entendu, c'est une sitcom avec des rires. 

La télévision nous ment ? Ce sont des rires enregistrés ?

Non ! Les sitcoms américaines sont véritablement tournée en public. Quasiment comme une pièce de théâtre. Un peu comme au « Théâtre ce soir ».

C'est ainsi depuis les origines de la télévision ! Avec des séries malheureusement inconnues en France. Par exemple, Mary Kay et Johnny en 1947 est tournée en public et diffusé en direct. Quelques années plus tard, en 1955, The Honeymooners est enregistrée devant plus de 1 000 spectateurs au Adelphi Theatre de New York.

Mais c'est I Love Lucy en 1951 qui va graver dans le marbre le processus. L'actrice et productrice Lucille Ball décide de tourner dans un studio à Hollywood, face à un public et avec plusieurs caméras pellicule en simultané. Les mêmes caméras 35 mm que pour le cinéma. 

Toutes les comédies ont ensuite suivi le même processus : que ce soit Seinfeld, Friends, Le Cosby Show, Madame est servie, Le Prince de Bel Air ou Big Bang Theory. Même les comédies anglaises comme Absolutely Fabulous et Red Dwarf.

Avant le tournage, il y a tout un processus de répétitions

Les comédiens découvrent le texte en début de semaine. Une lecture sur table permet de faire des ajustements si les dialogues ne fonctionnent pas. Le mercredi, ce sont les premières répétitions dans les décors. A ce stade les acteurs ont encore le texte à la main. Le jeudi, les répétitions continuent, mais cette fois on règle aussi les mouvements de caméra. 

Et le vendredi en fin d'après-midi, c'est le tournage ! 

Les spectateurs s'installent sur des gradins. Ils sont généralement quelques centaines. Face à eux, les différents décors de l'épisode, les uns à côté des autres. Un chauffeur de salle met l'ambiance, comme pour une émission de variétés. Les vedettes de la série viennent saluer le public juste avant que le tournage ne débute. Puis le tournage se déroule ensuite dans l'ordre de l'histoire, pour que le public puisse suivre l'intrigue. Comme pour un film, on fait plusieurs prises d'une même scène, mais chaque scène est tournée dans la longueur sans coupure. Et c'est bien le public présent que l'on entend rire sur la bande-son.

Image de la série “The Big Bang Theory”
Image de la série “The Big Bang Theory” © AFP / ESPECIAL / NOTIMEX

Et les scénaristes sont encore là au cas où...

En effet, si un gag ne fonctionne pas et ne fait pas rire le public, on ne rajoute pas de rires artificiels au montage : ce sont les scénaristes qui changent les dialogues sur place et on tourne la nouvelle version. Si le public se montre plus réceptif, c'est cette deuxième version qui sera conservée.

Mais alors pourquoi les rires nous paraissent-ils parfois aussi faux ?

C'est à cause du doublage en version française ! Pas que la traduction soit moins drôle (quoi que...). Pour la VF on enlève les dialogues originaux en anglais, mais on doit donc aussi supprimer le son d'ambiance dans lequel il y a les rires du public. Et on rajoute de nouveaux rires souvent plus artificiels.

Écoutez ce petit comparatif avec un épisode de Friends : Chandler retrouve une ancienne copine incarnée par Julia Roberts.

« And who knows, if things go well maybe this time I'll get to see your underwear. No ones around to hear that ? »

Et maintenant la version française : tendez bien l'oreille, les rires n'ont rien à voir.

« Et qui sait, si tout se passe bien, peut-être que cette fois c'est moi qui verrait ta petite culotte !  Et évidemment y'a personne pour entendre ça ! »

Et les séries françaises ? Vrais ou faux rires ?

Si vous pensez aux séries AB Productions comme Hélène et les Garçons, elles n'avaient de sitcom que le nom. Aucun public - et aucun scénario diront les mauvaises langues. Il s'agissait donc de rires 100 % artificiels.

En revanche, les comédies de Canal+ à la fin des années 90 ont été les rares en France tournées en public. C'était notamment H avec Jamel, Eric et Ramzy et Blague à part avec Eric Laugérias et Agnès Soral. 

Mais le format est aujourd'hui en perte de vitesse même aux États-Unis

Bien que Big Bang Theory soit l'un des plus gros succès de la télévision américaine avec plus de 15 millions de téléspectateurs, le nombre de sitcoms en public a considérablement chuté. Dans les années 90, on en comptait pourtant près de 60 par semaine rien qu'aux USA.

Aujourd'hui, elles sont supplantées par les comédies sans aucun rire, tournées comme des séries dramatiques. Un format apparu sur le câble avec Dream On et Sex & The City notamment. Aujourd'hui, ce sont des séries à succès comme Modern Family, The Middle et The Good Place

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.