Ça devait bien finir par arriver ! Donald Trump s'invite dans les séries.

C'est pour son propre rôle de "self made man" richissime que Donald Trump est invité dans diverses séries télé
C'est pour son propre rôle de "self made man" richissime que Donald Trump est invité dans diverses séries télé © Getty / NBC

Neuf saisons démarrées en 1988, la série sur les prolos américains avec leur embonpoint et leurs chemises à carreaux. Les Français l’ont vue sur M6. Eh bien, « Roseanne » revient et elle a voté Trump ! 

Normal ! C’est une histoire d’ouvriers blancs, régulièrement au chômage. Soit, la base électorale de l'actuel locataire de la Maison Blanche. Retour en mars de la série aux Etats-Unis, avec le même casting : John Goodman, devenu depuis l’un des acteurs des frères Cohen et Roseanne Barr, la créatrice de la série, elle-même soutien de Trump dans la vraie vie… 

Trump, personnage de série, en son nom propre. Ce fut le cas pour tous les présidents des Etats-Unis. Lui, il a une longueur d’avance sur ses prédécesseurs. Il a déjà joué son propre rôle à la télévision.

Dans les années 90, il est un business man médiatique et il est omniprésent dans les séries. En 1994, il apparaît dans le Prince de Bel Air. Il doit racheter la maison de Will Smith : « What did you do ? Everybody's always blaming for everything ! - On m'accuse toujours de tout ! »

Ah… La stratégie de victimisation de Donald Trump. Le cousin Carlton, personnage de fervent républicain, obsédé par la réussite financière, s’en évanouit ! La fortune de Trump constitue l’argument de ses apparitions dans les fictions télé, comme dans un épisode de Une nounou d'enfer où il est évidemment ami avec Maxwell Sheffield, le richissime employeur de la nounou.

Mais Trump c'est aussi, et d’abord, New York. 

Oui le voici donc dans Spin City, la comédie sur le maire de New York, dans laquelle jouait Michael J. Fox. New-York, toujours, Trump débarque dans un épisode de Sex and the City où il fait de l’œil à Samantha.

Richissime et new-yorkais, Trump a écrit sa propre légende grâce aux séries télé. Et il y aura même une apparition prophétique...

C'était en 1997 dans Susan, une sitcom aujourd'hui complètement oubliée qui mettait en vedette Brooke Shields. Dans un épisode, on présente à Trump la couverture d'un magazine. En "Une", sa photo avec cette légende : « Notre prochain président ? » point d'interrogation. Il faudra 20 ans pour que le point d'interrogation disparaisse.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.