L’événement séries de l'été, c'était la septième saison de "Game of Thrones". Le dernier épisode est passé dimanche aux Etats-Unis, et hier en France, sur OCS.

Kit Harington dans le rôle de John Snow dans "Game of Thrones"
Kit Harington dans le rôle de John Snow dans "Game of Thrones" © HBO

OCS a d'ailleurs été victime de son succès, puisque ses serveurs ont littéralement planté hier soir, lors de la diffusion de cet épisode d'une durée exceptionnelle d'1h20. Pour remplir, Game of Thrones dispose de moyens d'un luxe incroyable. Tournage en Irlande, Espagne, Croatie, Islande et déferlante d'effets spéciaux. Budget : 14 millions de dollars par épisode pour cette saison 7. C'est énorme : un épisode de série américaine classique, comme Esprits Criminels, c'est plutôt 3 millions. Bref, c'est la série qui a enfin rendu légitime et crédible l'_heroic fantas_y à la télévision.

Et des audiences monstre à l'appui. 13 millions de téléspectateurs avec le direct HBO aux Etats-Unis devant chaque épisode de cette nouvelle saison. 16 millions pour le dernier dimanche. Attention tout de même, c'est moins que les grands succès des chaînes gratuites américaine : sur CBS, The Big Bang Theory a réalisé cette saison une moyenne de 18 millions de téléspectateurs ; et NCIS, 17,5 millions. Mais dès qu'il s'agit de Game of Thrones, la tension monte d'un cran : HBO a été victime de chantage tout l'été, des pirates informatiques ont prétendu avoir récupéré des centaines de documents, y compris des scripts et des épisodes inédits. C'est la série la plus piratée au monde. Un vrai manque à gagner pour HBO qui rentabilise quand même la série grâce aux abonnements, mais aussi avec la vente aux chaînes étrangères et les ventes DVD et de merchandising. La sainte trilogie de toute bonne série américaine.

Ça tient la longueur, Game of Thrones ? Ca s'use ? Ca se renouvelle ?

Et bien, ça bouge carrément ! Vous connaissez la plus célèbre réplique de la série : "Winter is coming", l'hiver arrive ... Sauf que désormais "Winter is here" ! Saison 7, il s'abat sur le royaume de Westeros, charriant avec lui une armée de morts-vivants. Les clans ennemis doivent cesser de s'entre-déchirer pour contrer la menace. Ce qui pour ces nouveaux épisodes signifie la toute première rencontre de certains des personnages principaux. Un peu comme si Hutch attendait le 50ème épisode pour rencontre Starsky. Mais aussi des ellipses temporelles qui ont fait beaucoup rire les spectateurs. Avec l'accélération de l'histoire, les aller-retours dans ce royaume paraissent beaucoup plus court. Mais il va falloir s'armer de patience, car la huitième et ultime saison ne devrait pas être diffusée avant 2019 !

Bankerot, disponible sur Arte

Ambiance complètement différente avec Bankerot, qui débute jeudi soir sur Arte. Une délicieuse pépite danoise, avec deux loosers qui tentent de monter un restaurant. Le cuisinier sort de prison, le sommelier est alcoolique et tente d'élever seul son fils qui refuse de parler depuis la mort de sa mère. Bref, deux pieds nickelés qui vont emprunter de l'argent aux mauvaises personnes, et qui vont vite le regretter. Des perdants magnifiques, attachants autant que maladroits.

The State, pour les abonnés Canal +

Et lundi, sur Canal +,The State, signé par Peter Kominsky. Immense réalisateur britannique, très grand documentariste passé à la fiction : Warriors sur les jeunes casques bleus en Bosnie, The Government Inspector sur l'implication de Tony Blair dans des mensonges concernant la guerre en Irak ... Sa nouvelle mini-série nous plonge en Syrie avec quatre britanniques qui ont tout quitté pour rejoindre Daesh. C'est à nouveau extrêmement documenté et remarquablement interprété. Une série d'utilité publique.

► LE PROGRAMME | _Game of Thrones_, à revoir sur OCS pour les abonnés

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.