Talents des cités récompense depuis 2002 les jeunes qui ont « choisi » d’implanter une entreprise dans les quartiers dits « sensibles », ceux classés prioritaires par la politique de la ville, très touchés par le chômage et l’image négative qui leur colle à la peau.

Samy Bouguèrne, fondateur de Wekicks, finaliste du concours Talents des cités
Samy Bouguèrne, fondateur de Wekicks, finaliste du concours Talents des cités © Wekicks

Les 14 finalistes croisent les doigts.  L’enjeu est important : les 6 primés jeudi recevront une dotation conséquente pour développer ou monter leur activité.

Pour cette 18ème édition, 438 garçons et filles de toute la France ont candidaté.

Le jury s’est fondé sur l’originalité de leur idée, sa viabilité économique, son potentiel surtout de création d’emplois et son impact sur la vie du quartier.

Samy Bouguèrne est sélectionné pour le lancement de Wekicks.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.