Combien sont les commercants qui vont souffrir du couvre-feu à 18h00 ?

"Je ne fermerai pas"
"Je ne fermerai pas" © Radio France / Sandrine Oudin

Une chose est sûre si l'on entend partout les grandes enseignes appeler au secours, ceux dont le le chiffre d'affaire se fait essentiellement en soirée parlent carrément "d'assassinat" !

C'est le cas de Bibi. Un petit épicier de nuit du centre de Paris.

Il faudra m'envoyer les militaires

Bibi a deja largement "dégusté" avec le couvre-feu instauré à 20h00. Alors 18h00 ... 

Cest clair, net et définitif ... c'est non !

LA SUITE A ECOUTER

L'équipe
Contact