Il ne sait pas si c'est la ville du Havre qui l'inspire, mais Thomas Bidegain vous parle de la fin, élément nécessaire d'une bonne histoire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.