C’est à Essaouira qu’Orson Welles a, en partie, tourné "Othello", avec bien du mal, et en prenant son temps. Un film de bric et de broc... et de système D.

Orson Welles sur le tournage d' "Othello" à Mogador (actuelle Essaouira), en 1949
Orson Welles sur le tournage d' "Othello" à Mogador (actuelle Essaouira), en 1949 © AFP / Archivio Cameraphoto/leemage / Leemage

C'est à Essaouira qu'Orson Welles, géant du 7e art, a en parti tourné Othello - et avec bien du mal, en prenant son temps. 

Il n'y avait pas d'argent : au tout début du tournage, le producteur italien fait faillite

Donc pas d'argent, pas de costume... 

À Essaouira, on invente, on se débrouille comme on peut. Juste un exemple : l'armure des soldats, ce sont des boîtes de sardines clouées les unes aux autres. Et les soldats, ce sont des figurants habitants d'Essaouira pour la plupart. Encore aujourd'hui vous pouvez rencontrer des hommes qui vous racontent cette histoire : gamins au moment du tournage, ils séchaient l'école pour revêtir cette armure de boîtes de conserve - et on les comprends, c'est sûrement plus amusant que les cours de l'école française au début des années 50.

L'intrigue de la pièce de Shakespeare est déplacée de Chypre à Essaouira

Ce qui compte, c'est qu'Essaouira est une place-forte, avec ses remparts qui donnent sur la mer (on les voit d'ailleurs au tout début du film). 

On l'appelle la "St-Malo du Maroc" et pour rester dans les noms, au moment où Orson Welles tourne son film, en 1949, la ville s'appelle Mogador. Elle a le charme suranné des stations balnéaires des années 1950. Les murs sont un peu lézardés, le blanc des maisons n'est plus aussi blanc, le bleu des volets n'est plus aussi bleu... Mais le film d'Orson Welles est en noir & blanc !

L'histoire en quelques mots

Othello est un grand général, il aime Desdémone mais Yago, le traître, veut sa perte... et il l'obtient en faisant croire que Desdémone est infidèle. Jaloux, Othello finit par étrangler Desdémone... mais avant il a cette très belle tirade : 

I know not where is that Promethean heat,  
That can the light relume.

Le personnage finit par se suicider une fois qu'il comprend qu'il a été berné par Yago. 

Dans le rôle de Desdémone : une Canadienne, Suzanne Cloutier. Pour la petite histoire, au départ c'était une Française, Cécile Aubry, qui devait jouer ce rôle mais elle a signé pour un rôle avec Clouzot (Manon). Un jour Orson Welles et le comédien qui interprète Yago passent devant un cinéma où se joue Manon, et tous les deux se mettent à crier aux spectateurs qui font la queue "N'y allez pas, n'y allez pas !". Orson Welles, mauvais perdant...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.