Direction Arles.

Arles par Vincent Van Gogh
Arles par Vincent Van Gogh © AFP

En Provence, en cette fin d’année, on sort les sapins, et pour certains, les santons. Ces petits personnages qu’on met dans les crèches à l’approche du Noel… Les santons de Provence. Aujourd'hui, on part sur les traces d’un homme du nord, qui a filé vers le sud. Il s’appelle Vincent Van Gogh, et pour lui, cette Provence va être une révélation, c’est là qu’il peint entre autre sa fameuse série des tournesols.

C'est une histoire qui se passe en Provence, au pays des santons, mais qui n’aurait jamais dû se dérouler là… Il y a eu une erreur d’aiguillage. Quand il arrive le 20 février 1888 à Arles, Van Gogh vient de passer deux ans à Paris où il n’a vendu aucune toile. Donc le nord et son climat rigoureux, ça suffit. Van Gogh veut du soleil… Son rêve, comme beaucoup d’artistes à l’époque, c’est d’aller au Japon. En cette fin 19ème, l’orientalisme est à la mode, on veut sa geisha et ses temples apaisants. Van Gogh collectionne d'ailleurs les estampes japonaises. Mais, un peu comme aujourd’hui d’ailleurs, aller au Japon, c’est cher.Et Van Gogh qui ne vend rien n’a pas le sou. Il décide donc de troquer Tokyo pour Marseille, c’est un peu moins loin.En chemin il s’arrête à Arles. Il n’ira jamais à Marseille. 

Pourquoi ?

Parce qu’il trouve à Arles tout ce dont il a besoin. D’abord le Japon…. Ça peut vous surprendre, mais Arles et sa campagne à travers les yeux de Van Gogh, c’est le Japon… C’est un région où il y a beaucoup d’oliviers, Van Gogh les prend pour des citronniers. Puis c’est aussi une terre de marais, la Camargue est tout à côté, et dans les marais poussent des roseaux. Des roseaux que le peintre va utiliser taillés en pointe, comme les Japonais avec leurs calames. Van Gogh fait de Arles le Pays du soleil levant.

Et il peint ? 

En un peu plus d’un an il peint environ 300 dessins et peintures. On n’est pas loin d’un œuvre par jour. C’est énorme. Et aujourd’hui encore on peut retrouver les lieux qu’il a peint. Dans la ville ils sont signalés par un petit panneau. La place du forum pour le café le soir, le quai du Rhône pour la nuit étoilée, c’est à Arles que Van Gogh pour la première fois de sa vie peint la nuit…. Il y a aussi sa maison, jaune. C’est son atelier située place Lamartine.

Et il aime tellement cet endroit qu’il veut y faire venir d’autres peintres ! 

Il rêve de transformer cette maison jaune en résidence d’artiste. Et il invite son ami Paul Gauguin. Mais entre Paul et la Provence, ça se passe moins bien… Van Gogh a été émerveillé, il a arpenté le pays, la ville comme la campagne, il a peint les gens comme les paysages. Gauguin c’est moins ça. On peut pudiquement parler de divergences artistiques et amicales… Et le 23 décembre 1888, après une grosse fâcherie, Van Gogh se tranche une partie de l’oreille. Y a une autre théorie qui dit que c’est Gauguin qui tranche l’oreille de Van Gogh d’un coup de sabre ! En tout cas Van Gogh se retrouve avec son oreille dans la main. Curieusement, il va l’offrir à une prostituée dans un bordel, avant d’aller à l’hôpital, et de se faire ensuite volontairement interner…

Et entre temps il aura quand même vendu une toile. La seule toile vendue de son vivant… et qui représente la campagne arlésienne. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.