Reconfiné avec mes quaterbacks scolarisés, je leur propose parfois la séance de Thomas Croisière et hier c’était…

Flash Gordon

« Flash a-ha… saviour of the universe »

C’est : « Flash a-ha… sauveur de l’univers » - refrain du titre testostéroné de Queen qui accompagne le film

Son 3 – BD

Sans doute la seule chose sur laquelle est en avance cette adaptation du comics d’Alex Raymond - créateur aussi de Jungle Jim et Buck Rogers – et publiée en France sous le titre : Guy l’éclair. Ça claque moins du coup

Son 4 – Freezer

Gaston est toujours en mode Dragon Ball, mais ici, le méchant c’est l’Empereur mégalomane Ming incarné par Max von Sydow qui du Bergmanien Septième sceau à L’exorciste, en passant par Star Wars et Games of thrones aura décidément tout joué avant de nous quitter en mars 2020

Son 5 – Missiles

Ming s’amuse avec le dérèglement climatique pour détruire la Terre… #Complot

Son 6 – Scientifique

Mais pas que les extraterrestres, Gaston. NousSachons. Et en attendant, le docteur Zarkov a construit un vaisseau spatial

Son 7 – Ovni

A la recherche d’une vie extraterrestre

Son 8 – Spoil

Là, ce n’est pas Gaston qui divulgache, mais l’affiche. Nos héros vont donc rencontrer des hyperêtres

Son 9 – Ovnis 2

Le prince Barin joué par l’ex-James Bond, Timothy Dalton

Son 10 – Effets spéciaux

Oui, mais ton film, Le commissaire patate, n’est pas produit par Dino de Laurentiis producteur de 500 films dont Barbarella, King Kong, Conan le barbare ou Dune

Son 11 – Hommes oiseaux

Il ne faut surtout pas regarder Flash Gordon au premier degré car il est conçu comme un exercice parodique en mode space opera baroque et burlesque. Comme l’est ce point d’interrogation après le « The end » de son générique

Son 12 – Années 80

Ton père avait ton âge et avait vraiment cru à cette profession de foi finale : « A partir d’aujourd’hui, que toutes les espèces du monde vivent dans l’amour et dans la paix ». Ça, ça s’appelle de la science-fiction.

Son 13 – Vive le cinéma

Vive le cinéma !