Confiné avec mes deux crétins, je leur propose chaque soir la Séance de Thomas Croisière et hier, c’était...

Ou pour nos cousins canadiens La cloche et l’idiot, premier film écrit par Peter et Bobby Farrelly à qui l’on doit les comédies transgressives Mary à tout prix, Fous d’Irène ou L’amour extralarge, et première réalisation en mode road-trip de Peter, d’un genre très différent de celle qui lui valut l’Oscar du meilleur film en 2018 : Green Book

Gaston : un débile, en fait, il est tombé amoureux d’une cliente. Après y a deux voleurs qui poursuivent la cliente du débile, d’un des débiles parce que elle a perdu sa valise et il y avait plein de dollars dedans et il récupère la valise le chauffeur et après il ne remarque pas que l’avion est parti. On lui dit : « Si l’avion est parti » et là il croit qu’il tombe dans l’avion et en fait il tombe. Il s’écrase.

Après un malentendu à l'aéroport, deux amis, Lloyd et Harry, spécialistes de l'élevage de lombrics, partent à la recherche de Mary qui semble y avoir oubliée sa valise. Mais, ils se retrouvent au centre d'un complot »

Même le gars d’Allociné n’y croit pas quand il écrit son pitch. Ce scénario est un prétexte pour enchaîner les blagues potaches, régressives et scatos.

Gaston : du truc je sais pas quoi « lax » qui fait euh...

Je vous épargne l’intégralité du bruit de pet de mon fils qu’il étire sur une bonne minute, fidèle à cette scène où Harry fait caca chez Mary après que Lloyd lui a fait boire du laxatif alors que les toilettes ne fonctionnent pas. Et ouai, c’est ça l’humour Farrelly !

Alfred : j’ai trouvé que c’était un des films les plus débiles que j’ai jamais vu

Gaston : moi je dis que c’est vraiment le plus débile au monde

C’était le but, Jeff « Dumb » Daniels déclara : 

Si les gens voient ce film et continuent à penser qu'il existe des gens encore plus demeurés que nous, c'est que nous avons échoué dans notre entreprise ». 

Jeff Daniels dont ne voulaient pas les producteurs qui lui proposèrent l’inacceptable cachet de 50 000 dollars que ce pas-si-demeuré-que-ça accepta. Dumber, lui, fut payé 40% du budget du film : 7 millions de dollars.

Alfred : on connaissait un des comédiens. C’était Jim Carrey. Dans The Mask

Gaston : ah oui, Jim Carrey

Jim Carrey, valeur sûre de la comédie grimaçante des années 90 : The Mask, Ace Ventura, Menteur menteur ou encore The Grinch dont nous vous parlâmes au 15ème jour du confinement – chronique disponible sur ma playlist youtube, abonnez-vous. 

Playlist aussi grandiose que celle de Dumb and Dumber qui fera frissonner tous les rejetons de la génération X. 

Mmm, en 1994, j’ai roulé quelques pelles sur les Crash Test Dummies. On retrouve aussi Echobelly, Dee Lite, les Rembrandts et même les Butthole Surfers pour une reprise noisy d’un de mes titres pops préférés, le chevrotant Hurdy Gurdy Man de Donovan. 

Et si je leur laisse les dernières notes, le dernier mot est pour Gaston. 

Gaston : Alors j’ai adoré parce qu’ils sont complétement débiles et je montrerai ça a mes enfants parce que c ‘est un film complétement con

Vive la transmission de la connerie et vive le cinéma 

  • Légende du visuel principal: Photo du film "Dumb & Dumbe" de Peter Farrelly et Bobby Farrelly avec Jim Carrey, Jeff Daniels, et Brady Bluhm (1994). © AFP / UNIVERSAL PICTURES / RED GRANITE / COLLECTION CHRISTOPHEL
Programmation musicale
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.