Amateur de Tennis en Pension, Thomas Croisière aime aussi savourer ce sport en 24 images seconde...

Certains prétendent que c’est un sport trop bourgeois et pourtant c’est le sport des congés payées de Monsieur Hulot et de sa technique aussi déconcertante qu’un service à la cuillère de Michael Chang. 

Et, « marqueur social », il est fort pratique pour caractériser des personnages comme dans le Matchpoint de Woody Allen qui s’ouvre sur une balle de tennis flirtant avec la bande d’un filet, et dont le héros Chris affirme « qu’il vaut mieux être chanceux que bon ». 

D’autres affirment que n’étant qu’un champ-contrechamp permanent, il est cinématographiquement inintéressant. Mais il suffit d’observer comment Hitchcock utilise la géométrie du cours de tennis de L’inconnu du nord-express pour se persuader du contraire.

Vive le cinéma !

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.