Reconfiné avec mes 2 évadés scolarisés, je leur propose parfois la séance de Thomas Croisière et hier c’était…

Le meilleur film de 1993 selon Les cahiers du cinéma

Son 3 – Pitch 1

La chemise à carreau, c’est celle de Butch

Son 4 – Danse avec les loups

Bien sûr qu’ils s’en souviennent. Kevin Costner hésita longtemps avant d’accepter ce rôle à contre-emploi car il connaissait le caractère d’Eastwood qui lui dit : « Soit tu travailles dur et tu seras parfait, soit tu ne bosses pas assez et ce sera un désastre ».

Au final, il lui lâchera : « Dans certains plans, tu m’as rappelé Steve McQueen »

Son 5 – Pitch 2

Merci pour une fois

Son 6 – Pitch 3

Pour une cavale à travers le Texas avec le petit Philip, 8 ans. Et qui dit road-trip, dit station-service

Son 7 – Pitch 4

Ah ok, finalement, on divulgache

Son 8 - Peur

Le monde n’est pas parfait dans ce film pudique sur les rapports père-fils. Butch voit en Philip l’enfant insouciant qu’il n’a jamais pu être et Philip trouve en Butch le père qu’il n’a jamais connu

Son 9 – Casper

Philip, grâce à Butch, peut enfin faire ce que sa mère témoin de Jehova lui a toujours interdit : fêter Halloween

Son 10. Petit sage

Et puis merde, divulgachons. Il fallait bien qu’il tue le père… symboliquement du moins.

Son 11 – Tireur

De toutes les façons, il était bizarre ce plan d’ouverture avec cet homme allongé dans l’herbe à la Dormeur du val qui prendra tout son sens à la fin du film où on retrouve une vieille connaissance

Son 12 – Clint

Clint n’était pas prévu au casting, mais Costner lui demanda de jouer le Texas Ranger Red Garnett. Un « impitoyable » shérif dont les certitudes de loi et d’ordre seront ébranlées par le destin de Butch, cet homme à qui la société refuse la rédemption.

Son 13 – Un monde parfait

Et ça, ça m’a encore donné envie de me barrer en Alaska à la recherche d’un père de carte postale… Vus d’ailleurs on est tous autochtones, humain de métier. C’est un monde parfait et…

Son 14 – Vive le cinéma

Vive le cinéma !