Confiné libéré avec mes 2 croisionautes, je leur propose chaque soir la Séance de Thomas Croisière et hier c’était...

Jason et les Argonautes de Don Chaffey :

Réalisateur méconnu mais que je remercie pour le Peter et Elliot le dragon de ma jeunesse et la mise en place de la plus grande série de tous les temps : Le Prisonnier avec le frontal Patrick McGoohan.

En 1963, il adapte le poème d’Apollonios de Rhodes, un auteur grec du 24ième siècle avant la Covid, narrant l’épopée des argonautes vers la toison d’or. Épopée d’autant plus épique qu’elle est portée par la partition de Bernard Herrmann, compositeur attitré d’Hitchcock

Gaston : Alors, il va aller chercher la Toison d’or, ça par contre je ne sais plus pourquoi...

Alfred : Je peux expliquer à Gaston, comme ça il pourra raconter ? En fait, il va chercher la toison pour détrôner le roi Pélias, parce que comme ça s’il a la toison, le peuple se retournera contre le roi Pélias parce que la toison, c’est bon pour le peuple. Ça peut soigner les maladies, tout ça.

Gaston : Ah je vois, bon ben comme Alfred vient de vous l’expliquer, je vous l’explique pas.

J’entends ce que vous pensez Guillaume : « on aurait aujourd’hui bien besoin d’un Jason ». Alors qu’attendez-vous pour construire un bateau, constituer le meilleur équipage de tous les temps et embarquer pour la Colchide, mais plutôt sur la mer que dans les prés – Vous l’avez ?

Alfred

Et bien, c’est pas du tout du genre débile, y a pas vraiment de blague du tout, mais c’est quand même bien.

Aux Oscars 1992, Tom Hanks déclara : « Certains disent Casablanca ou Citizen Kane, mais moi je dis que le plus grand film jamais produit est Jason et les Argonautes ». En revanche, débiles, certains de ses héros le sont.

Gaston : J’ai trouvé qu’Hercule était débile alors on avait dit prendre que de la nourriture et de l’eau, le chef. Et là qu’est-ce qu’ils font ? Ils piquent un javelot en or, c’est débile, ils font réveiller une statue qui fait à peu près 10 fois leur bateau.

Précisons que si les auteurs étaient restés cohérents, Hercule devrait s’appeler Héraclès ; et retenons que c’est grâce au talent de Ray Harryhausen, spécialiste des effets spéciaux en volume, que le Colosse Talos domine l’Argo, le galère de Jason.

Ray Harryhausen qui aurait eu 100 ans ce mois-ci et inspira Peter Jackson, Guillermo del Toro, George Lucas, Tim Burton et la squelettique armée des ténèbres de l’Evil Dead 3 de Sam Raimi

Alfred : Mon moment préféré, c’est quand il y a le dieu qui se réveille et qui veut punir les Argonautes et aussi quand ils combattent les enfants des dents de l’hydre.

Ces squelettes guerriers qui nous offrent un combat final de 3 minutes qui nécessita 4 mois d’un travail homérique. Scène mythique du cinéma, et comme l’histoire s’y prête, je dirais même : mythologique.

Alfred : J’ai trouvé que les dieux n’avaient pas du tout les mêmes caractères que normalement dans les histoires grecques qu’on raconte, etc. Par exemple, Poséidon normalement, il a un sale caractère et bien là, voilà quoi. Héra, elle a un sale caractère aussi. Ben là, pfff. Zeus en fait, lui, il est plutôt séducteur que de s’occuper de l’Olympe. Lui, il s’en fout complètement

Gaston : C’est pas qu’il est séducteur, c’est qu’il est dragueur

Alfred : Oui et ça finit mal

Gaston : Avec Héra

Alfred : Avec Héra et ses femmes aussi, elles finissent mal. Y en a une, elle s’est faite transformer en vache.

Les bras de la Vénus de Milo m’en tombent... Mes fils en digressant comme les 2 vieux du Muppet show sur la mythologie grecque ont spontanément évoqué Io, qui n’est pas la déesse des rappeurs, mais la maîtresse de Zeus et prêtresse au temple d’Héra à Argos. Héra la protectrice de Jason à qui Zeus accorda 5 voeux pour lui venir en aide.

Et si moi je n’en avais qu’un à formuler, ce serait que vous regardiez Jason et les Argonautes en famille pour un voyage initiatique dans la mythologie grecque et le cinéma de genre.

Vive le cinéma !

  • Légende du visuel principal: "Jason et les argonautes", qualifié en 1992 de plus grand film jamais produit par Tom Hanks © Copyright Columbia Pictures Corporation
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.