Confiné libéré avec mes 2 renardeaux, je leur propose chaque soir la Séance de Thomas Croisière et hier c’était...

Le "fantastique Monsieur Fox" levant son verre suite à la réussite de tous ses larcins
Le "fantastique Monsieur Fox" levant son verre suite à la réussite de tous ses larcins © Getty / Jim Spellman

Fantastic Mr. Fox de Wes Anderson

Cette semaine devait se tenir le Festival du Film d’Animation d’Annecy alors je choisis le lauréat de l’édition 2010 et quelle fut ma surprise quand Gaston reconnut Wes Anderson

Gaston : On avait vu un début de film, tu sais où y avait la lampe au centre, y avait le lit

Nous avions regardé Hôtel Chevalier, son court-métrage, car, apprenant l’accordéon, je voulais lui faire découvrir Where do you go to my lovely de Peter Sarstedt.

Et c’est vrai que le style Wes Anderson est très identifiable : obsession de la symétrie et des couleurs pastel. Si tu ajoutes un titre des Beach Boys ou de Jarvis Cocker et une apparition de Bill Murray ou Jason Schwartzman, t’as un grand chelem. Tout cela est visible dans son premier film d’animation

Gaston : J’ai trouvé que les figurines étaient, ça faisait pas comme si c’était des vraies, mais ils se sont déjà bien débrouillés quand même

Il réalise en stop-motion, car, enfant, il était fasciné par le King Kong de 1933. Il a donc fallu 500 marionnettes, 150 décors et 4000 accessoires pour adapter image par image le premier livre qu’il lut enfant. Comme si demain, j’adaptais Tistou les pouces verts. Et vous Charline, ce serait quel livre?

Alfred : J’ai bien aimé le film, mais je préfère le livre de Roald Dahl

L’auteur de Charlie et la chocolaterie chez qui le réalisateur s’installa dans la campagne anglaise pour s’imprégner de son univers

Gaston : En fait, c’est l’histoire de maître Renard avec toute sa famille qui habite dans un terrier donc maître Renard il dit j’en ai marre de vivre dans ce terrier alors il va acheter une maison dans un arbre

Alfred : Dans le livre, c’est pas comme ça

Gaston : Oui, mais là je raconte le film. Je raconte pas le livre

Oui, parce que déjà que vous me piquez mon boulot, vous n’allez pas en plus prendre celui de Juliette

Gaston : Alors, j’ai trouvé qu’il y avait quelques fautes d’inspiration, comme tu vois, ils ont déjà 3 enfants, c’est pas directement elle est enceinte juste dans leur histoire

D’adaptation, pas d’inspiration. Et oui, il prit quelques libertés car le livre était trop court pour 90 minutes. Et privilégier un seul enfant lui permet de développer plus densément la relation filiale et conflictuelle de Ash et Monsieur Fox. Il y parle aussi, pour faire face à la méchanceté des hommes, de solidarité et de fraternité. Un film pour gauchiasses comme Guillaume Meurice.

Gaston : J’ai trouvé qu’on parlait pas trop de la famille Lapin

Ca s’appelle « Fantastique Maître Renard » pas « Super Jojo Lapin ». Tu fais beaucoup ton malin depuis que tu passes à la radio.

Quand on regardera L’île aux chiens, son second film d’animation, tu me diras que ça manque de renards ?

Ah, et pour info, monsieur et madame Fox sont doublés par Mathieu Amalric et Isabelle Huppert, mais, pour faire vos bobos crâneurs vous allez me dire que vous préférez le regarder en version originale ? Et bien vous entendrez George Clooney et Meryl Streep !

Gosses de cons, va ! 

Et vive le cinéma !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.