"Les vacances de Monsieur Croisière" c'est le titre du programme des 15 prochains jours de Thomas. Juste après Jupiter, direction l’A10 avec ses 2 couillons de 9 et 7 ans avec qui chaque dimanche, il regarde un film.

On appelle ça : La séance du dimanche soir, et puisque pendant les vacances vous aurez l’occasion de regarder des films en famille, je vous propose leur top 3 cinéma.

Princesse Mononoké

Je suis heureux d’avoir partagé l’univers d’Hayao Miyazaki avec mes enfants parce que tout y est mieux que chez Disney et surtout il n’y a pas de chanson à la con comme : "Libéréeeeeeee, délivréeeee, je ne mentirai plus jamaisssss". 

Remerciez moi d’avoir pourri votre soirée avec cette punitive ritournelle ! 

Nous commençâmes par Totoro auquel je leur fais soi-disant penser quand je dors, ils prétendent même que je ronfle alors que si je ronflais, je le saurais ! Puis Nausicaä et ses ômus qu’ils dessinèrent 100 fois, Chihiro dont le joufflu visage me rappelle leur mère, et enfin, Princesse Mononoké que j’attendais de leur montrer le pensant trop violent. Pas eux. 

J’aime partager avec eux mon tropisme nippon. Un jour, je leur parlerai de Youki, cette femme que j’ai aimée à 20 ans et à qui je demandai après l’avoir embrassée : 

Elle est à qui hein ? Le Youki, elle est à qui le gentil petit toutou ?

Elle me répondit : « Thomas, what do you mean ? » - « Thomas, qu’est-ce que tu veux dire ? » ; Richard Gotainer n’ayant, manifestement, pas eu, au pays du Soleil Levant, le succès qu’il méritait.

La guerre des boutons

Parmi les 5 adaptations du livre de Louis Pergaud, j’ai choisi celle de 1962 et son mythique "si j’aurais su, j’aurais pô v’nu". A l’époque, personne ne croyait dans ce film. Aucun producteur pour le financer, aucun distributeur pour le sortir. Résultat de l’entêtement d’Yves Robert et sa femme Danièle Delorme : le prix Jean Vigo, près de 10 millions d’entrées et un beau doigt d’honneur aux professionnels de la profession. 

Je l’ai montré à mes fils pour qu’ils intègrent bien une chose : 

Dans la vie, le chef, c’est celui qui a le plus grand zizi, et puis c’est tout !

Je vais donc rester le chef encore quelques années !

Cyrano de Bergerac

Je n’étais pas très sûr de mon coup lorsque je leur ai montré Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, alors après 20 minutes, je leur ai demandé : "Ça vous plait ?". Ils m’ont répondu : 

C’est un guerrier et c’est un poète, on aime bien les guerriers poètes

donc on a continué.

Je me souviendrai longtemps de leurs réactions si différentes. Gaston euphorique et fier de me dire : « J’ai adoré", Alfred partant pisser seul dans le noir en murmurant : "C’est triste... c’est très triste". Normal, comme Cyrano avec Roxanne, il n’ose pas déclarer sa flamme à celle qu’il aime – mais chut, c’est un secret, un secret qui aimerait bien "prendre la bouche pour oreille" - et c’est pour ça que j’ai eu envie de lui montrer ce film qui, contre toute attente, est devenu leur film préféré."

Alors vous aussi, n’hésitez pas de temps en temps à leur montrer autre chose que Gulli et à partager des films que vous aimez ou qui vous ont marqués.

Moi, j’adore ces soirées où je me la joue M’sieur Eddy avec 2 cartoons de Tex Avery et un film avant lequel j’explique comment La grande course autour du monde est devenu un dessin animé et qui sont Blake Edwards, Jack Lemmon et Tony Curtis.

Et puis j’adore les entendre hurler de rire quand la vieille Sapritch fait fuir Montand à la fin de La folie des grandeurs, crier "Mais c’est la statue de la liberté !" à la fin de La planète des singes, et par dessus tout, j’adore quand ils se blottissent contre moi quand Sinok dans les Goonies les effraie autant que moi à leur âge. Par ailleurs, je leur adresse toutes mes excuses parce que j’avais totalement oublié la scène du pédophile dans L’été de Kikujiro de Takeshi Kitano.

Pendant 40 ans, j’ai souffert du spleen du dimanche soir. Cette mélancolie qui s’insinue doucement parce qu’il faudra le lendemain retourner au travail ou pire à l’école et bien grâce à eux, j’attends désormais avec impatience notre séance du dimanche soir. 

Et vous savez quoi ? A partir de ce soir, on va enchaîner 15 dimanches.

Alors vive les vacances et VIVE LE CINEMA !

  • Légende du visuel principal: Quels films regarder en famille ? © Getty / John Fedele
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.