Pas vaccinés avec mes 2 élus, je leur propose parfois la séance de Thomas Croisière et hier c’était…

Réalisateur de Battle Royale et de l’octalogie Combat sans code d’honneur qui révolutionna le film de yakuza et inspira John Woo, William Friedkin ou Takeshi Kitano. 

En gros, là, on se situe à 9 ½ sur l’échelle du geek. En 1978, air du temps oblige, Fukasaku s’attaque au space opera !

Son 3 – Pitch

Comme dans La légende des 8 samouraïs qu’il réalise 5 ans plus tard et dans lequel, on retrouve Sonny Chiba, acteur vénéré par Quentin Tarantino que l’on retrouve dans Kill Bill et qui fête demain ses 82 ans – Joyeux anniversaire Sonny !

Son 4 – Pitch 2

Les méchants se retrouvent donc face à des héros à la noix

Son 5 – Noix

En même temps, le film a été écrit à toute berzingue après que ses producteurs ont vu La guerre des étoiles aux États-Unis. Pas étonnant qu’on y retrouve une poignée de rebelles choisis par le destin pour affronter un Empire du mal dans ce qui fut à l’époque le film le plus cher de l’histoire du cinéma japonais. Sorti 5 mois avant Star Wars, il le bâtit au box-office du pays du soleil levant.

Son 6 – Stressos

Vous avez entendu ? Stressos… ça ne vous rappelle rien ? Et si je vous dis qu’un des héros s’appelle Ayato. Ça ne vous dit toujours rien ? Qu’on retrouve aussi l’Azuris. Toujours pas ?

Son 7 – San Ku Kaï

Quel kiff que d’entendre sur France Inter, cet hymne de la génération Albator composé par Eric Charden (qui n’était pas stone) sur des paroles de Didier Barbelivien… Il ne s’est pas foulé pour les paroles Didier, car Les évadés de l’espace est le prequel de San Ku Kaï

Son 8 – Meilleur

La série réexploite une grande partie des effets spéciaux du film dont les topissimes vaisseaux que sont le Cosmosaure, les Laserolabes et celui d’Ayato et Ryu : Le San Ku Kaï

Son 9 – Gonzesse

Surtout quand la fille c’est l’évanescente Dame Eolia et son voilier spatial trop classe. Alors vive le Tokusatsu – ce sont les séries japonaises à effets spéciaux - et… 

Son 10 – Vive le cinéma

Vive le cinéma

(Ré)écouter La chronique de Thomas Croisière