J’ai cherché au plus profond de mon culte pour préparer cette chronique car nous avons tous notre panthéon cinématographique personnel à base de lol et, Par Jupiter !, nous avons la chance de recevoir un réalisateur d’une de ces comédies cultes : Olivier van Hoofstadt.

Bande–Annonce Lucky : 

La recette des comédies cultes est encore plus complexe que celle des doubitchous car personne ne peut prévoir comment le public va s’approprier un film ni comment il peut entrer en résonnance avec son époque. Le public est d’ailleurs souvent long à la détente, un peu comme Charline qui rit EFFECTIVEMENT aux brèves d’Alex Vizorek, mais APRÈS l’émission. 

En 2006, Dikkenek ne rassembla que 120 000 spectateurs en salles. Soit 10 233 057 de moins que Les Bronzés 3.

Ce ne sont donc pas les films les plus populaires qui deviennent cultes. Le père Noël est une ordure n’était que 22ème au box-office de 1982, loin derrière Le gendarmes et les gendarmettes, ou Plus beau que moi tu meurs avec Aldo Maccione que je n’ai pas osé revoir depuis mes 8 ans comme je n’ai pas osé revoir Valérie Mangot, mon premier baiser, échangé sur une plage en été, car je suis sûr qu’ils ont beaucoup plus morflé que moi. 

Les comédies cultes réunissent souvent des bandes ; splendides, inconnues ou nulles, la comédie culte se cuisine à plusieurs. D’ailleurs pour Lucky vous constituez une équipe de cadors. De Florence Foresti qui s’est souvenue que vous lui aviez offert son premier rôle à Michael Youn en passant par Alban Ivanov, Arsène Mosca ou François Berléand. 

Dikkenek : où tu sors où je te sors

Si dans Dikkenek vous lanciez la carrière cinématographique de François Damiens - mon presque frère - dans Lucky vous mettez dans la lumière de nouveaux venus comme les humoristes Walter ou Kody Kim, dont les initiales ne rendent pas justice à la qualité de sa performance comique.

Car, pour rester dans l’univers canin, vous avez du pif Olivier van Hoofstadt. Notons d’ailleurs vous aviez bien avant Christopher Nolan dans The Dark Knight... The Dark, The... – dans Batman, révélé le potentiel comique de Marion Cotillard.

Bande-Annonce : C’est arrivé près de chez vous

La Belgique, ce petit pays où les gens aiment les frites et la bière, ce pays ou au fond, tous les gens sont moi, nous a offert 2 grandes comédies cultes. La comédie serait donc une histoire belge. On ne vous dira pas le contraire ici sur Belgique Inter. 

Et c’est pour cela que je trouve très courageux, voire militant à l’ère du complot belgo-maçonnique, à l’heure où les Efira, Poelvoorde, Renier viennent manger le pain des français, certains poussant même le cynisme jusqu’à se faire appeler « de France »...

Vous êtes donc courageux d’offrir rôles et répliques aux acteurs français dont notre trésor national Corine « Marleau » Massiero, inattendue et formidable en folle du culte.

Teaser – Lucky

Lucky avec Laura Laune sort demain et sachez que lorsque j’ai écouté cette réplique en préparant ma chronique. Elle est immédiatement devenue culte pour mes deux enfants, donc vous n’êtes pas à l’abri avec votre nouveau film de récolter une fois encore les deniers du culte.

Vive le cinéma ! 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.