Confiné volontaire avec mes deux bushmen, je leur propose chaque soir la Séance de Thomas Croisière et hier c’était... "Crocodile Dundee" de Peter Faiman

Crocodile Dundee de Peter Faiman

Il suffit d’une réplique pour lancer le plus gros succès du cinéma australien. Et, si tu sais de quoi je parle, t’es un ancien !

Alfred : Alors y a des voyous qui viennent à côté de Crocodile Dundee et la fille et là, ils ont un petit canif et ils disent : « L’argent ou la mort. Vous avez vu ? J’ai un couteau ». Et là, Crocodile Dundee il fait : « « Ca c’est un couteau ? Non ! Ca c’est un couteau »  et il sort un couteau de 30 centimètres, la lame super pointue. Aaaaaahhhhhhh !

« Ca c’est un couteau » et ça, ça suffit à lancer la carrière internationale de Paul Hogan, humoriste cathodique des antipodes  découvert dans l’émission New Faces, sorte de Graines de star local, et qui eut pendant 10 ans son émission à sketches modestement intitulée The Paul Hogan Show. Et si tu sais qu’elle a été diffusée sur FR3 dans la case de Benny Hill, t’es un ancien !

Gaston : J’ai pas trop aimé le personnage Crocodile Dundee, on l’appelle Mick, Crocodile Dundee, j’ai trouvé qu’il faisait son frimeur. J’ai trouvé juste que c’était classe qu’il vivait dans la forêt et tout ça

Mick Dundee vit dans le bush australien où il est chasseur de crocodiles ce qui impressionne les « géraldines ». Et si tu sais que ça veut dire « les meufs », t’es un ancien !

Alfred : Crocodile Dundee, je trouvais qu’il faisait son meilleur, qu’il changeait tout le temps de femme, que la fille elle aurait tout simplement pu dire à son petit ami : « Moi je vais partir vivre avec Crocodile Dundee »

Je sais que ces comportements polyamoureux te choquent et papa te demande pardon d’avoir sollicité ton avis pour choisir ses matchs Tinder, Happn ou Grindr.

Mais, sache qu’au début Sue, elle a pas du tout envie d’en parler à son mec de sa passade croco car elle se l’est envoyée comme l’ex de papa s’est envoyée le Chef des Sports du Club Med d’Assinie. Et depuis, il pleure ! Mais laissons là mes larmes pour revenir à nos crocodiles.

Gaston : Ça raconte que en fait ils se rencontrent dans un bar et la fille elle dit : « On part à New-York » et lui il dit : « Euh, c’est quoi la télé ? C’est quoi les escalators ? C’est quoi ces trucs qui roulent un peu comme ça, comme des escaliers » et après il découvre un peu New-York

Une mécanique de scénario dite du « fish out of water » ou en bon français, le poisson qui sort des waters. En Australie, ça donne Crocodile Dundee, chez les américains Tarzan à New-York, chez nous, Un indien dans la ville.

Et si on pardonne à Mimi-Siku de s’appeler en fait « Pipi de chat », on pardonne à Mick Dundee d’avoir voulu populariser l’expression « Ca flotte mon pote ». Ce film est un bijou de scénario nommé aux Oscars, car c’est non seulement une bonne comédie, mais  aussi une jolie romance.

Gaston : Ça raconte qu’en fait la dame, elle est amoureuse de Crocodile Dundee, mais je ne comprends pas pourquoi Crocodile Dundee  lui  est aussi amoureux

Ben moi je comprends car Linda Kozlowski, elle mérite son tarif ! Alors oui, pardon ! En matant  Crocodile Dundee, j’ai retrouvé une liberté de parole très mid-eighties car si ce classique sortait aujourd’hui, il serait, comme Michel Sardou, accusé injustement de sexisme, racisme et homophobie.

Pourtant, quel bonheur que cette scène finale sur un quai de métro, aussi culte que l’échelle de Pretty Woman ou le porté de Dirty Dancing.

L’immense succès du film donna naissance à deux suites et, puisque Mick et Sue - enfin Paul et Linda - tombèrent amoureux sur le tournage : à un bébé. Il se prénomme Chance alors laissez en une à cette comédie romantique caïman parfaite... 

Vive le cinéma

  • Légende du visuel principal: Image tirée du film "Crocodile Dundee", avec Paul Hogan © AFP / Bungalow Productions / Collection ChristopheL
Programmation musicale
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.