Pas vacciné avec mes 2 chevaliers de bronze, la séance de Thomas Croisière hier c’était…

Les chevaliers du Zodiaque, s’en vont toujours à l’attaque

En chantant une chanson bien haut, c’est la chanson des héros

Désolé, je vais devoir remplacer le bel organe de Bernard Minet par la musique de Yoshihiro Ike…

Son 3 – Musique (laisser courir)

Car il ne s’agit pas là de la série animée qui fit les belles heures du Club Dorothée, mais de leur 6ème adaptation au cinéma

Son 4 - Pitch

Tu m’étonnes, tu pars pépouze en Grèce et t’apprends que t’es une déesse qui va devoir gérer l’embrouille « de la légende du Sanctuaire » 

Son 5 – Pas acteurs

Parce que le film est réalisé en images de synthèse

Son 6 – Moderne

Les producteurs souhaitaient moderniser la série tout en respectant l’âme originale de l’œuvre… Mais les gars ont déconné

Son 7 – Différence

Alors je sais Keiichi que t’étais trop content de jouer sur tes textures et tes reflets 3D, mais fallait pas déconner avec ces armures inspirées du Japon médiéval

Son 8 – Armure

Maintenant, mes mômes sont vénères – limite 7ème sens. Reste le plaisir de retrouver des personnages à qui on a aimé s’identifier sur 145 épisodes

Son 9 – Yoga

Le chevalier du Cygne. Et toi Alfred ?

Son 10 – Shiryu

Le chevalier Du dragon… Et moi je reste Team Ikki, le chevalier du Phoenix. Et même si le titre original de la série est Saint Seiya en l’honneur du héros, le chevalier « Seiyar », personne ne le choisit jamais ! 

Si cette adaptation a été supervisée par son créateur, Mamasi Kuramada, la meilleure reste sa version abrégée disponible sur Youtube 

Son 11 – Abrégé

12 épisodes de 10 minutes hilarants condensant et détournant l’histoire du sanctuaire et qui justifie à elle seule l’invention d’internet. Vive la rigolade et…

Son 12 – Générique

Dakishimeta kokoro no kosumo
Atsuku moyase kiseki wo okose
Kizutsuita mama ja inai to
Chikaï atta haruka na ginga

Pegasasu Fantajiii

Sou sa yume dake wa
Daremo ubaenaï kokoro no tsubasa dakara
Saint Seiya shounen wa minna
Saint Seiya ashita no yuusha (oh yeah)

Saint Seiya PEGASASU no you ni
Saint Seiya ima koso habatake

(Ré)écouter La chronique de Thomas Croisière