Confiné avec mes deux rigolos pleins de poils, je leur propose chaque soir la Séance de Thomas Croisière et hier, c’était...

Auditeurs de mon âge, Ron Howard, vous l’avez découvert en Richie Cunnigham dans Happy Days.

Ron a prouvé, à la différence de Pablo Mira, que l’on peut être roux et avoir une carrière. Il réalisa entre autres Cocoon, Willow, Backdraft, Appolo 13, da Vinci code, le très mauvais Solo et le formidable Rush. Il pèse au total plus de 3 milliards de recettes au box-office mondial et en 2000, il s’attaque à un classique de la littérature jeunesse: Le Grinch ou comment le Grinch vola Noël.

Gaston : « Au début quand il était enfant, j’ai pas du tout aimé les autres. On se moquait de lui parce qu’il était tout vert et barbu. On disait qu’il était barbu, mais il n’est pas barbu »

Cible des moqueries de ses méchants camarades de classe, le petit Grinch, meurtri, s’isole et s’aigrit dans sa grotte du mont Crumpit pour se retrouver au final avec un coeur trop petit pour aimer qui que ce soit.

Alfred : « Il essaye de voler Noël parce qu’il hait Noël »

Gaston : « Non, il hait les Choux et il n’aime pas Noël »

Alfred : « Et il hait Noël. Il hait les Choux et il hait Noël »

Gaston : « Oui, c’est plus clair »

Vous le constatez le Grinch lança un grand débat à la maison. Hait-il d’avantage les habitants de Chouville ou les festivités de Noël ? La question reste ouverte.

Mais le résultat est qu’il fomente un plan monstrueux : se déguiser en Père Noël et voler tous les cadeaux et victuailles du réveillon. Malgré cela, mes enfants ne lui en veulent pas...

Gaston : « Ca raconte en fait que le Grinch n’est pas méchant parce qu’il veut l’être. Il est méchant parce qu’il a été victime de méchanceté. Et on dit que ceux qui sont méchants avec les autres sont victimes de méchanceté »

C’est aussi ce que je leur explique quand je les martyrise quotidiennement. Ah mes charmants enfants, si bienveillants et dont le discours si bien-pensant a toute sa place sur cette antenne.

Alfred : « Et j’ai trouvé que la petite fille était très moche et qu’elle était cruche »

Gaston : « Ouai, avec ses 2 grosses dents qui prenaient la taille de sa bouche » (rires)

Inénarrable schizophrénie de l’être humain qui promeut un discours charitable tout en moquant le physique des autres.

Mais méfiez vous, les enfants car la fille moche d’aujourd’hui, peut devenir le canon de demain – c’est pour ça que je suis toujours sorti avec des moches, dommage je ne sois jamais resté assez longtemps avec elles pour voir la chenille devenir papillon.

Dans Le Grinch, la petite fille que vous trouvez moche est jouée par Taylor Momsen qui 10 ans plus tard fera triquer tous les ados du monde dans la série Gossip Girl. Et je vous préviens que si un jour je trouve un poster d’elle dans votre chambre, je saurai vous repasser cette chronique.

Mais celui qui porte le film sur ses épaules vertes et poilues et passa 92 jours entiers au maquillage, c’est le clownesque et cartoonesque...

Alfred : « Jim Carrey qui jouait dans Ze Mask »

Gaston : « Pas Ze Mask, The Mask. The Mask, Z et TH, tu vois ce que je veux dire ? »

Sans le savoir, mon fils de 7 ans vient de me donner envie de revoir avec eux un autre film sorti en 2000...

Le goût des autres avec Jean-Pierre Bacri, un autre grincheux qui nous fait tellement rire. Mais ce n’est sans doute pas de sa faute, on a dû se moquer de lui quand il était petit et au final, on finit toujours par s’en remettre. Alors vive le Grinch, les grincheux et...

Vive le cinéma ! 

Programmation musicale
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.