"Amours solitaires", une série de 23 épisodes de 2 à 3 minutes disponibles à la fois sur Arte.tv, sur Youtube et sur France.tv. L'adaptation libre et réussie des romans du même titre de Morgane Ortin parus chez Albin Michel.

"Amours solitaires", série disponibles à la fois sur Arte.tv, sur Youtube et sur France.tv.
"Amours solitaires", série disponibles à la fois sur Arte.tv, sur Youtube et sur France.tv. © Capture d'écran/YouTube/Arte

A l’origine d’Amours solitaires il y a donc les ouvrages de Morgane Ortin qui en créant il y a deux ans un compte instagram éponyme a recueilli un grand nombre de textos amoureux, nouvelle variation de l’échange épistolaire entre deux personnes qui s’aiment, se découvrent et cherchent à se séduire. 

Morgane Ortin a gardé les plus beaux, les plus poétiques, les plus inattendus et en a fait la base de deux livres uniquement dialogués qui disent le nouveau langage amoureux. Livres sans héros, sans genre marqué, recueils de propos qui pourrait être échangés par un homme et une femme mais aussi par deux hommes ou deux femmes. 

Et c’est ce qui est très beau. On pouvait redouter une langue pauvre, mécanique, il n’en est rien. Même si la technologie a changé, la langue de l’amour est toujours aussi belle, variée, inventive et colorée. 

La série reprend la trame de ces deux livres. 

Maud et Simon viennent de se rencontrer. A la suite de leur première rencontre Maud, enthousiaste et séduite, envoie un texto à Simon et attend fébrilement toute la nuit que le garçon lui réponde. Il finira par le faire au petit matin, avec pudeur et timidité. Peu à peu les échanges vont se multiplier et les deux tourtereaux vont apprendre à se connaître et à s’apprivoiser.  

Le smartphone invente un nouveau terrain de l’intimité amoureuse, permettant à Maud et Simon de faire l’expérience de l’attente et de la séparation à une époque où l’on croit au contraire que tout doit aller vite. Le temps qu’ils perdent en apparence à s’écrire, à se séduire par les mots, est en réalité un temps gagné sur l’avenir, sur la conviction de leurs sentiments. On écrit fébrilement ce que l’on pense tout bas et que l’on aurait sans doute pas osé dire tout haut par peur de brusquer ou de se sentir ridicule. 

Une série drôle et culottée, moderne et intemporelle qui parle du discours amoureux et de l’importance de mettre des mots sur ses émotions intimes. Et qui, hasard de la programmation,  rappelle en ces temps de confinements et de solitude forcée qu’il ne faut jamais hésiter à dire et à écrire aux autres qu’on les aime et qu’ils nous manquent. 

Tu dois avoir mal aux jambes a force de me trotter dans la tête"

*Retrouvez Xavier Leherpeur et Une Heure en série chaque samedi à 20H

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.