Air France a dû, comme toutes les grandes compagnies aériennes, clouer ses avions au sol durant l’épidémie. Avec le déconfinement, l’activité redémarre mais Orly, par exemple, ne rouvrira que le 26 juin. Quand et comment Air France va-t-elle pouvoir redécoller ?

Il faut commencer par dire que le transport aérien a encaissé, avec l’épidémie mondiale de Coronavirus, un choc terrible dont beaucoup de compagnies ne se relèveront pas. Et les autres sont entrées dans une phase de convalescence qui s’annonce longue et douloureuse. C’est le cas d’Air France qui a enregistré au 1er trimestre une perte de 1,8 milliard d’euros. Et ce sera pire au deuxième trimestre puisque 95% des vols, vous l’avez dit, ont été cloués au sol. Maintenant effectivement l’activité redémarre lentement.

Nous avons posé la question à Anne Rigail, la directrice générale d’Air France qui vise 15 % en moyenne de vols assurés en juin vers une centaine de destinations. Les vols repartent vers Biarritz, Rennes, la Corse l’outre-mer et l’Europe du sud. Au-delà, les fréquences sont multipliées vers le Maghreb et, très progressivement, l’Amérique. Au total, 137 destinations auront rouvert fin juillet, soit un gros tiers du réseau. 

Comment voyagera-t-on à bord des avions à l'avenir ?

Très concrètement, les masques chirurgicaux sont obligatoires dans les avions et dans les aéroports où l’on prendra votre température. Ensuite, à bord pas de distanciation physique mais ce n’est pas pour l’instant un gros problème, nous dit la patronne d’Air France, puisque le taux de remplissage est actuellement de 55% au lieu de 85% avant la crise. A signaler aussi que la restauration est supprimée pour les vols de moins de 2h 30. 

Que se passe-t-il si j’ai réservé un vol cet été finalement annulé pour raisons sanitaires ?

Deux cas de figure. Si vous avez réservé avant le 15 mai, vous pouvez soit changer de vol, soit bénéficier d’un avoir valable pour un vol ultérieur. Si vous avez réservé après le 15 mai, c’est la même chose sauf que votre avoir est bonifié de 15%. Dans tous les cas, pas de remboursement contrairement à ce que prévoit la règlementation européenne. Les compagnies estiment que les obliger à rembourser les centaines de milliers de vols annulés, ce serait les condamner à mort. 

Sur le plan financier, Air France essuie des pertes gigantesques : faut-il s’attendre à des licenciements ?

D’abord, Air France va tailler dans son réseau domestique qui a encore perdu 200 millions d’euros l’an dernier. D’ici la fin 2021, 40% des destinations en France ne seront plus desservies à commencer par les plus déficitaires et celles que l’on peut rejoindre en TGV en moins de 3 heures. Ca tombe bien, c’est l’une des exigences de l’Etat en contrat du prêt de 7 milliards octroyé à l’entreprise. Ce plan de restructuration de l’activité sera présenté fin juin, début juillet. Il s’accompagnera d’une réduction des effectifs. On parle de 6000 à 10 000 suppressions de postes sur les 45 000 salariés que compte le groupe. Il ne s’agira pas de licenciements mais de départs volontaires. Il n’empêche, la convalescence d’Air France s’annonce, longue et douloureuse.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.