Je vais surtout vous raconter une étonnante remontada économique.

Souvenez-vous, c’était il y a 18 mois, Canal était évincé de l’appel d’offres pour les droits de retransmission de la ligue 1 2020-2024. La chaîne ne décroche alors aucun lot. Le grand vainqueur est… espagnol :  il s’agit de Mediapro !

A l’époque on ne donnait pas très cher de l’avenir de la chaîne cryptée. Et pourtant ! En quelques semaines à peine, Canal a raflé le championnat anglais, une partie de la ligue des champions et vient de racheter à beIN Sports, 76 matchs de la ligue 1, dont 28 affiches. Pas de doutes : Canal est de retour dans le foot !

En cassant sa tirelire j’imagine ?

Effectivement, il n’y a pas de miracle, les droits de retransmission des compétitions sportives, c’est comme l’achat des bons joueurs, ce n’est pas donné.

La chaîne a carrément sorti le carnet de chèques : 115 millions d’euros pour la première League anglaise, 310 millions pour la Ligue des champions et encore 330 millions pour récupérer le lot de beIN Sport de la Ligue 1 française.

A vos calculettes, la remontada a d’ores et déjà coûté la bagatelle de 750 millions d’euros par an !

Cet investissement dans le foot est-il vraiment nécessaire pour Canal ?

Je pense qu’il est vital.

Canal est une chaîne qui recrute ses abonnés en offrant des exclusivités dans le sport, surtout le football, et grâce au cinéma et aux séries.

Se priver des droits du foot, c’est tout miser sur le cinéma et les séries. Or, sur ce marché, la chaîne est attaquée comme jamais par Netflix, Amazon, Apple TV et bientôt Disney, des mastodontes américains capables d’aligner entre 5 à 15 milliards de dollars par an en production, contre 3 milliards, y compris pour les droits sportifs, pour la chaîne cryptée.

Devant une telle puissance, Canal ne pouvait pas prendre le risque de sortir du football.

Je vous suis, mais quel est l’intérêt en revanche pour beIN Sports de vendre ses droits dans la ligue 1 ?

Financier ! beIN perd beaucoup d’argent depuis son arrivée dans le foot français, plus d’un milliard d’euros en moins de dix ans. Or, pour s’offrir la Ligue 1 entre 2020 et 2024, la chaîne a payé très chère. A l’heure des comptes, elle a visiblement décidé de réduire ses dépenses, quitte à sortir de la ligue 1.

Cela veut donc dire que Canal paie donc très cher son retour?

Oui, sauf que Canal a une base d’abonnés plus large et des revenus plus importants que beIN. Sa capacité à amortir ces 330 millions d’euros est supérieure à la chaîne Qatari. 

Ensuite, au-delà du seul aspect financier, l’alliance Canal-beIN vise aussi à affaiblir l’espagnol Mediapro qui a mis 780 millions d’euros par an pour s’offrir les plus beaux morceaux de la ligue 1 française.

L’espagnol espérait pouvoir signer un accord de diffusion avec canal qui n’avait pas de droits de la Ligue 1. Or, Canal a désormais des droits, c’est donc Mediapro qui est dans une situation complexe.

Comme vous le voyez, le business des droits sportifs, c’est aussi haletant et aussi imprévisible qu’un bon match de foot !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.