Plus de 70000 entreprises ont été créées en France en septembre, c’est chaque mois un peu plus. Sur un an, les créations d’entreprises ont même progressé de 16%, la France est-elle devenu un pays d’entrepreneurs ?

La France est devenue une terre d'entrepreneurs
La France est devenue une terre d'entrepreneurs © Getty / Morsa Images

Clairement oui. Il y a seulement 15 ans, notre pays peinait à en créer 250 000 par an. On dépassera probablement les 700 000 nouvelles entreprises en 2019. La France est devenu le pays européen, avec le Royaume-Uni, qui crée le plus d’entreprises chaque année.

Comment expliquer cette performance ?

Il aura suffi d’une décision politique qui remonte à 2008 : la création du statut d’autoentrepreneur, renommé micro-entrepreneur. C’est un vrai big-bang car cette forme d’entreprise, qui ne nécessite aucun capital et que l’on crée en quelques clics, permet à n’importe qui de facturer sans autre contrainte que de payer des charges proportionnelles à ses recettes.

Les micro-entreprises représentent désormais près de la moitié des créations chaque année. 

Sont-elles de « vraies entreprises » ? 

D’un point de vue strictement économique, un quart d’entre elles n’ont pas de recettes, et la moitié génèrent moins de 9 000 euros de chiffre d’affaires par an. C’est donc assez peu.

Mais il faut regarder au-delà. Ce statut, c’est aussi pour de nombreuses personnes, la possibilité d’arrondir leurs fins de mois. Pour d’autres c’est la possibilité de tester une idée, d’amorcer une entreprise.

Pourquoi jugez-vous la création d’entreprises si importante pour notre pays ?

En économie, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Autrement dit, l’entrepreneuriat, petite rivière en quelque sorte, contribue discrètement à la santé de tout un pays.

Il permet de lutter contre le chômage. Plus d’un créateur sur 10 vient de Pôle emploi.

Il répond à la problématique du pouvoir d’achat : beaucoup de micro-entrepreneurs sont avant tout salariés ou retraités.

Il permet aussi de créer des emplois. Les nouveaux entrepreneurs embauchent au total 60000 salariés l’année du lancement de leur société.

La micro entreprise favorise également l’essor de l’économie du partage qui pousse à la vente des biens d’occasions ou à la location de sa voiture voire de sa maison. Avec Internet, nous sommes tous en train de devenir des commerçants : nous sommes tous des Monsieur Jourdain de l’entrepreneuriat.

Bien sûr, tout n'est pas parfait

Il y a beaucoup d’échecs. Hors des autoentrepreneurs, 4 entreprises sur 10 disparaissent au cours des 5 premières années d’existence.

Et puis la musique de l’entrepreneuriat est beaucoup moins douce pour tous ceux qui sont poussés à devenir indépendants pour travailler avec des plateformes Internet ou parce qu'une entreprise à la recherche de flexibilité préfère payer sur facture que verser un salaire.

Gare à l'entrepreneuriat forcé et au salariat déguisé. Uber a été à plusieurs reprises condamné à requalifier en contrat de travail le contrat commercial de l’un de ses indépendants.

Il est impératif que la justice traque les abus alors que les nouvelles formes de travail font florès.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.