Après les histoires - et le rire ! - afro-internationales de Manu Dibango, j’aimerais partager avec vous les histoires créoles d’un autre saxophoniste , Jacques Schwarz-Bart ou « Brother Jacques », comme on le surnomme à Spanish Harlem . Je l’ai découvert en 2006 avec Soné Ka la ("que résonne les tambours") : le 1er des trois albums sur lequel il a mêlé, avec brio, le jazz au gwoka de son île natale, la Guadeloupe. Avec Jazz Racine Haïti , son nouvel album, brother Jacques renouent avec d’autres souvenirs d’enfance : les mélodies et les chants sacrés du vaudou haïtien qu’entonnaient a cappella, d’une pièce à l’autre de la maison, sa maman, l’écrivain Simone Schwarz-Bart….

Jacques Schwarz-Bart sera en concert le vendredi 7 mars au New Morning, à Paris.

Pour gagner des places, répondez à la question posée en fin d'émission en nous envoyant un mail à l'adresse suivante : afriqueenchantee@radiofrance.com

Les liens

En savoir plus sur "Brother Jacques"

"Jazz Racine", un film de Giuseppe De Vecchi - extrait Synopsis: « Jazz Racine est un voyage entre New York, Haïti et l’Afrique rêvée ; un laboratoire où l’on forge les clés pour entendre neuve la proposition spirituelle, artistique et politique du peuple créole Vaudou. Baigné depuis l’enfance par les musiques Racine, Jacques Schwarz-Bart nous convie à le suivre sous les auspices de deux grands initiés : le prêtre et officiant Vaudou, Erol Josué ainsi que l’écrivaine Simone Schwarz-Bart, sa mère. »Concert enregistré à l’occasion du festival Banlieues Bleues 2011

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.