A Makwacha, à chaque saison sèche, les femmes se réunissent pour peindre les murs extérieurs de leurs habitations à l’aide d’argile et de manioc, de la paume de la main et de pinceaux en crin d’animaux. Un moyen de consigner et de transmettre les faits importants de leur histoire et de leur vécu. Un moyen aussi d’imposer leur voix et leur marque sur un territoire tant convoité...

Evénement(s) lié(s)

Makwacha

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.