Pointe-Noire, c'est la capitale économique du Congo Brazzaville et c'est aussi la ville natale de l’écrivain Alain Mabanckou , celle qui, selon ses termes « lui a dicté» son dernier ouvrage. L’écrivain et essayiste, qui est aussi professeur de littérature francophone aux Etats-Unis, avait 23 ans quand il a quitté Pointe-Noire et pendant 23 ans il n’y a plus remis les pieds. Ni en 1995, à la mort de « maman Pauline », ni même 10 ans plus tard à la mort de « Papa Roger ». Et puis, l’été dernier, l’Institut Français l’invite à venir donner des conférences dans la cité ponténégrine. Jusqu’à présent, Alain Mabanckou avait toujours refusé ce genre de proposition. De peur, dit-il, « d'affronter ses souvenirs et d'anéantir la source d'inspiration de ses livres ». Cette fois, il l’accepte. Et c’est lors de « ce retour au bercail », lors de cette expérience à la fois douloureuse et libératrice, qu’est né Lumières de Pointe-Noire . Le récit nostalgique, drôle, plein d’humilité et sacrément émouvant, d’un homme qui n'avait pas encore dit adieu aux héros de son « royaume d’enfance »…

Les liens

Soirée-rencontre avec Alain Mabanckou à Paris // 22 janvier

Festival "Le goût des autres" Le vendredi 25 janvier, au Havre, retrouvez et Alain Mabanckou et le Bal de l'Afrique enchantée !!!!

Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.