Pointe-Noire, c'est la capitale économique du Congo Brazzaville et c'est aussi la ville natale de l’écrivain Alain Mabanckou , celle qui, selon ses termes « lui a dicté» son dernier ouvrage. L’écrivain et essayiste, qui est aussi professeur de littérature francophone aux Etats-Unis, avait 23 ans quand il a quitté Pointe-Noire et pendant 23 ans il n’y a plus remis les pieds. Ni en 1995, à la mort de « maman Pauline », ni même 10 ans plus tard à la mort de « Papa Roger ». Et puis, l’été dernier, l’Institut Français l’invite à venir donner des conférences dans la cité ponténégrine. Jusqu’à présent, Alain Mabanckou avait toujours refusé ce genre de proposition. De peur, dit-il, « d'affronter ses souvenirs et d'anéantir la source d'inspiration de ses livres ». Cette fois, il l’accepte. Et c’est lors de « ce retour au bercail », lors de cette expérience à la fois douloureuse et libératrice, qu’est né Lumières de Pointe-Noire . Le récit nostalgique, drôle, plein d’humilité et sacrément émouvant, d’un homme qui n'avait pas encore dit adieu aux héros de son « royaume d’enfance »…

Les liens

Soirée-rencontre avec Alain Mabanckou à Paris // 22 janvier

Festival "Le goût des autres" Le vendredi 25 janvier, au Havre, retrouvez et Alain Mabanckou et le Bal de l'Afrique enchantée !!!!

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.