Depuis le printemps et jusqu’au mois de décembre, une multitude de manifestations sont organisées partout en France à l’occasion de laSaison sud-africaine .

Résultat : musiciens, plasticiens, chefs cuisiniers ou encore scientifiques témoignent de la vitalité de cette jeune démocratie. Carin Smuts, aussi.

Née dans une famille bourgeoise de Pretoria, Carin Smuts parle anglais, afrikaans et, c’est plus rare, xhosa. Depuis les années 80, avec l’engagement d’une militante, elle fait fleurir l’architecture dans les townships d’Afrique du Sud. Des bâtiments colorés, réalisés à partir d’un assemblage de matériaux hétéroclites, qui sont surtout construits pour et avec les habitants.

Une démarche participative et sociale pour laquelle elle recevait il y a tout juste 5 ans, le 22 septembre 2008, le « Prix international d'architecture durable » décerné par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine de Paris . En ce moment, ce même établissement lui consacre une exposition, « Carin Smuts : architecture of empowerment » (l'architecture, processus d’émancipation).

Les liens

Carin Smuts à la Cié de l'Architecture et du Patrimoine

Portrait vidéo de Carin Smuts

Conférence de Carin Smuts / Architecture of empowerment Dès mardi, retrouvez en ligne la conférence donnée par Carin Smuts le 17 septembre dernier à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.