J’aimerais attirer votre attention sur une autre femme d’exception : Véronique Kanor . Journaliste, dramaturge et réalisatrice, Véronique Kanor travaille sur les questions sociales et identitaire antillaise. Contrairement à sa soeur, Fabienne, avec laquelle elle a réalisé plusieurs documentaires et dont je vous parlais ici même il y a peu à l’occasion de la sortie de son dernier roman, Faire l’aventure , Véronique Kanor n’avait jusqu’à présent jamais publié d’ouvrage. C’est chose faite avec Combien de solitudes . Un sublime recueil dans lequel l’auteure nous offre l’état des lieux de son désarroi et la cartographie de ses espoirs. Un livre insolent et irrévérencieux qui commence à peu près comme ça….

"Depuis mille ans, j’héberge une île. Je n’ai pas eu le choix, à vrai dire. Elle m’habitait bien avant que mon corps ne m’habite. Je luis disais : Vas-y, fous le camp avec tes volcans mal éteints. Je lui balançais du gros sel. Je ne voulais pas d’elle. Je voulais London, la lune. Je voulais loin et des territoires sans papa ni manman….Je suis née ici moi. Je suis née en France. Je suis née ici, entre la place Jeanne d’Arc et le boulevard du général-de-Lattre-de Tassigny. Dans mon carré, il y a aussi l’hiver et je pars chasser des bonhommes de neige. Il y a le monde et je bois du thé à la menthe et je danse le tango et je dis : turn to the left et go straight on, au touriste du coin. Il y a la ville et je pars chasser des bonhommes de ville. Mais sous mes airs de conquistadors, je suis immobile, si éphémère. Je suis grosse de l’exil des miens. J’ai cru pouvoir avorter leur île. Avorter la peau sous le costume, la peau de singe et le chagrin…Avorter la mémoire.

J’ai cru pouvoir avorter le sang, la chair, les os, les chez-nous-on-dit-que, l’idée d’un retour, que l’on refuse parce que l’on se croit majeur, libre, homme ou femme volontaire. J’ai cru être bien d’ici, entre la place et le boulevard. J’ai cru être bien ici. Je n’attendais que mon tour. Ce qui est en soi nous oblige tôt ou tard."

Les liens

En complément du recueil, le blog de Véronique Kanor

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.