Au menu de cette installation : des muscles, du sang, des armes, mais aussi des arbres dévorateurs, des chats démoniaques et des cercueils volants…les ingrédients qui composent les films de séries Z ghanéens et que l’on retrouve sur la quinzaine d'affiches présentées.

Ces affiches ont été réalisées pour les vidéoclubs - entendez ici 4 planches de bois, 3 bancs, un poste de télé et un magnétoscope - qui, avec l’arrivée de la cassette vidéo, ont proliféré au Ghana à partir des années 80. Peintes à la main sur des toiles usagées de sacs de farines ou de riz, elles témoignent de l’émergence d’un cinéma très populaire. Un cinéma fait d’histoires africaines effrayantes et édifiantes où mythes, burlesque, outrances et hémoglobine font monter la sauce !

Les liens

En savoir plus sur "Le rire, l'horreur et la mort"

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.