Un jour d’octobre 1817 , sur l’Ile de La Réunion, qu’on appelait alors l’Ile Bourbon . Furcy, un esclave d’une trentaine d’années, vient de perdre sa mère et de découvrir un document qui prouve qu’elle était affranchie et maintenue illégalement dans la servitude. Alors, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen à la main, Furcy se rend au tribunal d’instance de St Denis. Au nom de la justice, il souhaite faire reconnaître son statut d’homme libre. C’est le début du plus long procès jamais intenté par un esclave à son maître, 30 ans avant l’abolition de l’esclavage de 1848 !!

En 2010, après 4 ans et demi d’enquête, le journaliste Mohammed Aïssaoui publie chez GallimardL’Affaire de l’esclave Furcy . Ce roman historique obtient de nombreux prix, fait de celui qui est né en Algérie en 1964, un citoyen d’honneur à La Réunion et, surtout, offre à Furcy, près de 200 ans après les faits, une parole trop longtemps entravée.

Cette parole, elle est aujourd’hui portée par le burkinabéHassane Kassi Kouyaté. Seul en scène, au théâtre du Tarmac , à Paris, le comédien prolonge le souhait de Mohammed Aïssaoui : il donne vie à une page méconnue de l’Histoire de France.

Evénement(s) lié(s)

L'Affaire de l'esclave Furcy au Tarmac

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.