La côte Est américaine ne se rend compte de rien pour l’instant… Mais partout, de New York à Washington et même plus loin dans les terres (15 Etats au total), des milliards de cigales se préparent à faire surface dans les parcs, les forêts, les champs, les jardins, les villes après 17 ans de vie cachée.

Une attaque de cigales en perspective ?
Une attaque de cigales en perspective ? © Getty / Westend61

Nicolas, tremblez ! On n’est pas très loin des Oiseaux d’Hitchcock – à la différence que ces cigales sont totalement inoffensives pour les humains que nous sommes, mais c’est bien une invasion qui se prépare… Des larves pondues en 2004, enfouies à 20 cm dans le sol, prêtes à muer après s’être nourries tout ce temps des racines qui les entourent. 

C’est une spécificité de 3 espèces : les magicicada septendecim, magicicada cassini, et magicicada septendecula, qui n’existent nulle part ailleurs qu’aux Etats-Unis.

Une stratégie de survie, avancent les spécialistes, pour échapper à leurs prédateurs, et les contrer en arrivant en masse, car même si une partie des cigales se retrouve dans les pattes des rongeurs, oiseaux, araignées, ou grenouilles, elles seront toujours suffisamment nombreuses pour assurer la reproduction, et donc la survie de l’espèce ! 

Un phénomène biologique exceptionnel, il y a 15 générations au total, 15 couvées qui se succèdent… Là c’est la numéro 10 qui s’apprête à voir le jour. 

Et je suis sûre que vous voulez savoir comment ça va se passer bien sûr !

Dès que la température du sol aura atteint les 18 degrés, aux environs de la mi-mai, ces milliards de cigales vont se hisser vers la surface, encore molles et blanches…

Et attendre 2h à l’air libre pour se défaire de leur exosquelette et laisser apparaitre des yeux rouges, un corps noir, 3cm, et des ailes aux nervures orange. 

Passée cette étape périlleuse, les voici prêtes à s’accoupler… Et ce sont les mâles qui donnent le signal, attention les oreilles. Rien à voir, n’est-ce pas, avec nos cigales de Provence, qui se reproduisent elles tous les ans… 

Enorme boucan qui peut atteindre 100 décibels, un concert de rock…

Niveau image, ça vole peu mais rampe et grouille de partout, il peut y en avoir jusqu’à 2000 par mètre carré. De quoi donner des sueurs froides à certains comme Susan qui écrit "please help" sur un blog spécialisé et demande où elle peut partir, « je ne plaisante pas !! » insiste-t-elle. 

Une fois les larves pondues, dans les écorces des arbres, elles tombent dans le sol, pour s'y enfouir jusqu'à l'an… 2038 pour cette nouvelle couvée. Pendant que les adultes meurent... Et oui tout ça pour ça, 17 ans sous terre, et seulement 1 mois de vie à la lumière ! Existence éphémère, mais au moins remarquée.

L'équipe