Ce matin, Camille évoque la hype fongique : le succès des champignons dans des domaines qui n’ont parfois rien à voir avec la gastronomie, comme la mode, la construction, ou la décoration.

Détail de la couverture : "Le monde caché, comment les champignons façonnent notre monde et influencent nos vies" de Merlin Sheldrake
Détail de la couverture : "Le monde caché, comment les champignons façonnent notre monde et influencent nos vies" de Merlin Sheldrake © First Editions

Et vous allez me dire que je suis totalement hors saison, que la cueillette c’est à l’automne, et gnagnagna n’importe quoi. MAIS, mais, ce n’est pas pour parler omelette que j’ai choisi le champi ce matin (même si je signale que la saison des morilles est lancée), non. C’est de son succès dans des domaines qui n’ont parfois rien à voir avec la gastronomie. 

Prenez la mode : et bien la créatrice Stella McCartney présentait il y a quelques jours des vêtements en cuir de champignon. Absolument… ça se fait à partir du mycélium, le réseau microscopique formé par les racines, les filaments blancs des mycètes (vrais nom des champignons). Et vous allez me dire oui mais elle est écolo, gnagnagna, n’importe quoi. MAIS, mais, cette tendance n’est pas réservée qu’aux adeptes de la lampe à huile, non, elle n’arrête pas de prendre de l’ampleur. On parle même, Nicolas, de la « hype fongique » !

La hype fongique ! Qu’est-ce que c’est ?

L’expression est en page 274 du livre à succès du biologiste Merlin Sheldrake, Le monde caché, comment les champignons façonnent notre monde et influencent nos vies chez First Editions. La hype fongique, donc, c’est cette façon que le champignon, fidèle à lui-même, a de s’incruster partout dans nos vies aujourd’hui. 

Il se transforme en matériau de construction – la Nasa y pense même pour les structures qu’elle veut installer sur la Lune – il est dans notre salle de bains, ingrédient miracle de certaines crèmes parait-il, et le voilà même, Nicolas, en plein milieu du salon. 

Oubliez votre ficus, so 2000-je ne sais combien, so vieux, quoi. 

En 2021, on fait pousser de la pleurote sur du marc de café ! Jardinage maison ultra simple puisqu’il suffit d'acheter un kit, d’arroser et d’admirer son champignon d’intérieur qu’on peut en plus finir par manger ! La pratique fait un carton depuis la pandémie d’après le Guardian qui publie les photos de ces objets déco d’un nouveau genre. 

Et qui ne sont pas des plantes, on le rappelle !

Ils sont un règne à eux tout seuls, comme les végétaux, et les animaux. D’ailleurs je n’arrête pas d’utiliser le mot valise de "champignon", injustice totale envers les 120.000 espèces répertoriées dans le monde, sachant qu’il en reste au moins deux millions derrière toujours pas identifiées.

Et puis même si certains apprécieront de les retrouver en chaise, en brique, en planche de surf, en de les déguster, ou de ne pas voir, le plus souvent, ces héros discrets de la survie de notre écosystème, qu’ils n’oublient pas une chose : le champignon est hype, oui, et survivra sans aucun doute à la mode. Et gnagnagna.. ben non pas n'importe quoi, puisqu’il est déjà sur Terre depuis plus d’1 milliard d’années !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.