La chronique environnement se la joue vieux film de série B en Australie ce matin dont les premières images que l'on voit apparaître à l’écran ont huit pattes, des nuées d’araignées tout droit sorties de l’eau et rampant vers les hauteurs…

Un possible afflux d’atrax robustus, les mygales les plus venimeuses au monde, menace l'Australie.
Un possible afflux d’atrax robustus, les mygales les plus venimeuses au monde, menace l'Australie. © AFP / Adam Fletcher / Biosphoto

Il y en a des milliers qui tapissent littéralement le sol et avancent pour échapper elles aussi aux inondations qui touchent la côte Est du pays depuis quelques jours. Des vidéos montrant des poteaux, des grilles, et même des portes de garage noirs d’araignées, ont fait le tour d’internet, et les autorités mettent désormais en garde contre un possible afflux d’atrax robustus, les mygales les plus venimeuses au monde, qui adorent prendre l’air quand l’humidité est au top et que les températures se réchauffent sur leur territoire, la région de Sydney. Chouette ce petit film d’horreur de bon matin, n’est-ce pas ? 

Très et on vous remercie ! Y’a d’autres personnages ? 

Oui des kangourous (ça va, des kangourous ?) des kangourous qu’on voit traverser et s’extirper des flots, comme certains troupeaux de bovins encouragés par leurs éleveurs : les pauvres vaches ont l’air épuisées mais nagent vaillamment et s’en sortent aussi (le scenario évolue je ne vous raconte plus que le positif). 

Et en parlant d’happy end au milieu de ces zones submergées, voici l’histoire d’un autre animal : celle de Kate, être humain. Kate dort vendredi dernier chez ses parents, seule avec eux et sa sœur, la maison est juste à la sortie de la ville de Wingham. Une soirée en famille parce que le lendemain, samedi, à 15h pétantes, Kate se marie, avec Wayne, resté lui à Wingham, comme la plupart des invités. 

Mais voilà, Nicolas, au réveil, il pleut des cordes, et le pont, le seul qui la relie à la ville, est totalement inondé. Passage impossible, ce qui veut dire que le mariage… tombe à l’eau, littéralement. 

Et pourquoi ne pas traverser avec un bateau ?

Option envisagée mais exclue car le débit de la rivière est trop puissant, ce serait dangereux. Kate envoie donc un message désespéré sur Twitter : « Aidez-moi !» en s’adressant à tous les médias locaux qui demandaient aux habitants de témoigner de leur quotidien dans ce contexte… 

Et une télé, sentant poindre la bonne histoire, lui envoie carrément un hélicoptère ! Pas écolo du tout hein, mais la voici moins d’1h plus tard de l’autre côté, en robe de mariée et bottes en caoutchouc. 15h15, elle remonte l'allée, et la journée est ensuite immortalisée sous les parapluies juste à côté du pont inondé. Voilà donc une autre grande traversée réussie, et comment un vieux film de série B se transforme en feuilleton à l’eau de rose, ce qui, vous en conviendrez, est plus raccord avec la chronique environnement !

L'équipe