Des costauds très menacés qui cachent une sensibilité.

Les pleurs des bébés rhinocéros
Les pleurs des bébés rhinocéros © Getty / Gregory Sweeney

Quarante kilos à la naissance avec une croissance fulgurante : à un an ils pèsent déjà presque une demi tonne : un petit rhino prend un kilo par jour au moins ! Il faut dire que c’est le plus gros mammifère terrestre après l’éléphant. Mais ces costauds cachent une extrême sensibilité sous leur cuir épais. Savez-vous qu’ils peuvent pleurer pendant 2 semaines parfois après la mort de leur mère ? 

Un orphelinat en Afrique du Sud recueille depuis dix ans des bébés rhinocéros dont les parents sont morts, tués par des braconniers la plupart du temps.

On en veut à leurs cornes 

Cornes pseudo miraculeuses pour certains riches vietnamiens en particulier, persuadés de pouvoir soigner maux de tête, problèmes d’érection ou même cancers une fois qu’elles ont été réduites en poudre et diluée dans de l’alcool en soirée, alors qu’aucune étude scientifique n’a jamais prouvé la moindre vertu de ces cornes, composées de kératine comme nos cheveux ou nos ongles. Mais, à 90.000 euros le kilo, le trafic illégal et donc le braconnage explosent : 9.000 rhinocéros tués en 10 ans, ça fait presque 3 par jour, particulièrement en Afrique du Sud où vivent la majorité de ceux qui restent sur Terre. 

Au total, on ne compte plus que 30.000 rhinocéros dans le monde, dont 5.000 « _Diceros bicorni_s », les rhinos noirs, classés en danger critique d’extinction. 

L’orphelinat tâche donc de protéger les petits rescapés à l’abri des braconniers : localisation top secrète et aucun visiteur pour éviter le moindre risque d’intrusion.

Comment y sont traités les petits rhinocéros ?

Comme des bébés humains ou presque, c’est assez déconcertant d’ailleurs d’entendre les 6 employées (femmes uniquement), raconter comment elles deviennent, je cite, leurs « mamans de substitution » : elles les nourrissent, 60 litres par jour de lait mélangé à du riz dans de gros biberons. Elles câlinent ces rhinocéros en permanence car le contact et sa chaleur sont primordiaux. 

Elles dorment même avec eux les 5 premiers mois de leur séjour dans une étable ouverte, en se relayant pour aller manger ou aller aux toilettes, sinon bébé rhinocéros stresse, crie et pleure…

Le tout en restant vigilantes on n’oublie pas qu’ils sont costauds ! En grandissant, d’ailleurs, on déshabitue les rhinocéros à la présence humaine, car l’objectif n’est pas de les domestiquer mais bien de les relâcher dans la nature à l’âge de 5 ans, quand ils sont prêts à se défendre. Même s’ils perdent malheureusement encore trop souvent contre certains hommes.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés