Outre la cocaïne, le trafiquant avait une passion pour les animaux exotiques, et s’est créé un petit zoo privé dans les années 80 chez lui en Colombie…

Haro sur les hippos !
Haro sur les hippos ! © Getty / Vittorio Ricci - Italy

Au départ, ils étaient 2000, puis, ils ont proliféré.

Pourquoi leur prolifération est-elle un problème ?

Parce que les hippopotames, qui vivent 40 bonnes années, abîment les sols, entrainent le déplacement d’autres espèces – certains lamantins, tortues, caïmans ou loutres –, ils détruisent les rives des cours d’eau en broutant et surtout, Ali : ils défèquent dans ces rivières où ils passent 16h par jour et permettent ainsi aux algues et bactéries toxiques de proliférer elles aussi, privant d’oxygène le reste de la faune, et la flore. 

Une « bombe à retardement écologique » pour les scientifiques, qui ont tenté bien l’option stérilisation, mais bcp trop coûteuse et compliquée vu comme un hippopotame est gros et coriace... Ils ne peuvent pas non plus les envoyer en Afrique, pour des raisons logistiques mais surtout génétiques, leur patrimoine a changé et pourrait mettre en danger leurs cousins. Bref, c’est une impasse pour tout le monde, sauf pour ces bons gros hippos qui en attendant que les humains se décident, continuent de profiter allègrement des charmes de la Colombie. 

Programmation musicale
  • FRANCOIS MORRYRevu (radio edit)2021
L'équipe