Des cris d’enfants en train de courir et parfois se vautrer, genoux et mains écorchés par le bitume. Parce que c’est bien lui, l’asphalte, l’enrobé, le goudron, le béton, qui recouvre la majorité de nos 61.000 cours de récré.

Remettre de l'écologie dans la cour d'école
Remettre de l'écologie dans la cour d'école © Getty / Billy Hustace

Un grand carré entouré de murs ou de grillages, un préau, une marelle ou une cage de foot dessinée par terre, quelques jeux pour les plus petits dans les maternelles, et pour les nostalgiques, un éventuel marronnier qui s’érige en plein milieu, seule trace végétale de ce monde artificiel. Tristesse de la cour, face à la vivante récré !  

Alors, de plus en plus de voix s’élèvent pour remettre un peu de vert dans tout ça : l’association Agir pour l’environnement vient par exemple de lancer une campagne pour débitumer et renaturer les cours de récré.  

Le lien 

L’idée : tout casser et transformer la cour en jardin ? 

Pendant que cela se développe entre autres à Rouen, ça existe déjà à Strasbourg, Rennes, Lyon, La Rochelle, à Doizieux dans la Loire, ou Paris qui a lancé en 2017 le projet « oasis » : plus de 30 cours revégétalisées… 

On a effectivement fait péter le goudron pour laisser la terre apparaitre, reperméabiliser l’espace, recréer un cycle de l’eau, mettre des plantes, des arbres, ce qui permet aussi au passage de faire de l’ombre et de la fraicheur dans les périodes de forte chaleur. 

En somme,  remettre de la vie, et permettre aux enfants de se défouler de façon plus ludique, et confortable.

Les bienfaits sont-ils prouvés ? 

Il n’y a pas d’études scientifiques, mais plusieurs directeurs et directrices d’école ou enseignants témoignent de résultats encourageants avec des enfants moins agressifs et plus coopératifs.

Les Belges, précurseurs avec les pays d’Europe du nord où des cours sont presque entièrement naturelles, avec de la végétation dense, du relief, et même des cachettes, racontent sur le site internet Reporterre la baisse du harcèlement. Car ces cours permettent aussi à chaque élève de trouver sa place, en plus de reconnecter à la nature, à une époque où 4 enfants sur 10 ne jouent pas en extérieur la semaine, selon l'association "Agir pour l'environnement".

Cette campagne pour verdir les cours de récré commence alors que le ministère de l’Education nationale doit présenter, en septembre, un « référentiel du bâti scolaire".  Celui-ci a pour but d'améliorer la conception et l’aménagement des écoles, collèges et lycées, dont les cours sont aujourd’hui pensées pour aider davantage la surveillance...  Sans oublier la propreté.  

Le retour en classe post béton n’étant pas tout à fait le même que celui post gadoue, alors qu’il y en a un franchement bien plus amusant que l’autre, disons-le !

Les invités
L'équipe