Plus de 200 millions d’animaux meurent percutés ou écrasés chaque année sur les routes en Europe…

Les dangers de la route
Les dangers de la route © Getty / James Warwick

C’est un énorme danger pour eux aussi : une majorité d’oiseaux, mais aussi de nombreux mammifères, particulièrement ceux de petite taille, et qui vivent la nuit, comme le hérisson en France : presque 2 millions périraient tous les ans sur nos nationales ou départementales, c’est la principale menace qui pèse sur ces petites boules piquantes ! 

Mais, nous autres humains tentons d’éviter l’hécatombe, d’autant que ces collisions peuvent aussi vous le savez nous être fatales. Des tas de parades apparaissent donc un peu partout, et pour différentes espèces… Je vous préviens le catalogue est aussi malin que cocasse !

Si je vous dis « écuroduc », avez-vous la moindre idée de ce que c’est ? 

Un viaduc pour écureuils ! Principe très simple : une corde tendue entre 2 arbres au-dessus d’une route particulièrement fréquentée, avec un système de poulie pour qu’elle reste bien tendue, et qui permet donc aux rongeurs diurnes, eux, de traverser en toute sécurité. On en a installé un récemment à Montéléger dans la Drôme, mais on en voit depuis plusieurs années déjà à Lyon, Strasbourg, Grenoble, ou Callac dans les Côtes d’Armor, la toute première à s’être mise à l’écuroduc en 2010…

Mais aussi au… « loutroduc », un passage à loutre, cette fois, comme son nom l’indique, une petite rambarde le long d’un tunnel ! Il existe aussi des crapauducs, creusés SOUS les routes pour que les amphibiens là aussi évitent de se faire écrabouiller sous nos roues, ou même des chiroptèroducs, passerelles pour chauve-souris.

Des résultats

Alors pour les chauves-souris, les expérimentations au-dessus de l’autoroute A89 dans le Rhône ou de l’A65 dans les Landes n’ont pas été très concluantes, on en a vu passer très peu. Les écuroducs, eux, donnent des résultats c’est pour cela d’ailleurs qu’il y en a de plus en plus…

Pour les crapauds et grenouilles, qui sont ceux qui meurent le plus sur nos routes, les tunnels peuvent aider, mais des communes vont encore plus loin pour les protéger : comme Lamballe, qui a carrément fermé une portion de la départementale 28 à la fin de l’hiver et au printemps, pour laisser les amphibiens migrer et se reproduire tranquilles !

Et puis comme le phénomène est mondial, sachez qu’aux Etats-Unis dans l’Utah, un pont aménagé avec des pierres, roches et troncs au-dessus d’une six voies a livré son bilan : une vidéo postée sur les réseaux sociaux qui compile tous les passages depuis sa construction il y a 2 ans. On y voit des écureuils, des élans, des daims, des pumas, des coyotes, et même… un ours ! 3 minutes 30 de pur régal, le lien est sur franceinter.fr

L'équipe