Le combat d'Alexis le Rossignol, c’est de sauver la filière de la viande.

Et bonjours’ à tous, 

Ah ça vous plaît ça hein ! Deux ans et demi il m’a fallu, pour trouver ça. Après une minute vous me lâchez mais au départ je vous tiens ! 

Très content de vous recevoir Monsieur Piège. Ça n’a pas été simple de vous faire venir, parce que Nagui ne voulait pas au début, rapport au fait que vous cuisinez de la viande et tout ça… Mais j’ai insisté, j’ai dit : "mais si, il faut l’inviter, en ce moment c’est pas facile pour les restaurateurs et tout"… Il m’a dit : "rien à foutre". J’ai dit : "si, c’est important, il n'est même plus à la télé Jean-François Piège." Il m’a dit : "Mon Dieu, Allah, on ne peut pas vivre sans télé !" Et il a cédé, voilà, c’est juste pour que vous sachiez à qui dire merci à la fin... 

Le nombre d’invités qui ne seraient pas venus si je n’avais pas du poids dans cette émission... En plus bon, 4 millions de végétariens en France, 4 millions de téléspectateurs devant "N’oubliez pas les paroles" - on n'est pas dupe. 

Après chacun ses combats, c’est normal : il y en a qui veulent sauver les animaux, moi mon combat c’est de sauver la filière de la viande, parce qu’en ce moment elle en prend plein la tronche… Avec les L214 et les végétariens ça nous pend au nez ! Quoi ? Je ne sais pas, mais c’est là, ça nous pend au nez… Moi j’ai essayé d’arrêter la viande l’année dernière, parce que je sais l’impact que ça a sur l’environnement, mais c’est dur… Objectivement si on est autant à en manger encore c’est parce que c’est bon. 

Même au toucher c’est agréable : vous avez déjà caressé une bavette ? Moi j’trouve ça doux... Et c’est frais aussi : l’été tu fais une sieste sur une bavette, t’es bien. Ça a un côté festif aussi la viande : comparez l’ambiance qu’il y a autour d’un barbecue avec celle qu’il y a autour d’une plancha aux légumes. C’est pas la même hein... Bien cuit ou saignant ton poivron ? Et ta sœur…  

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés