Pour cette dernière chronique de la saison, Alexis le Rossignol nous parle d'écologie !

Et bonjour z’à tous, bonjour madame Frot !

Ca va bien vous allez bien… ?

Et bien... C’est la dernière semaine de la saison… Et donc ma dernière chronique… de la saison inch allah ! 

Enfin inch’Nagui plutôt.

Comme tous les ans je vais passer l’été à attendre qu’on me dise “c’est bon, tu peux revenir !”

Un jour j’dirai “ah ouais ? Bah vous savez quoi ?..."

- Quoi ?

- Euh… non non rien, j’arrive, j’pensais à autre chose…

Bref, et bien pour cette dernière chronique de la saison, je vais parler écologie. Ouais super, enfin un sujet original !

Ce week-end j’ai lu des extraits du prochain rapport des experts du GIEC qui sortira en 2022. GIEC ça veut dire Groupe Intercontinental des Experts du Climat. En gros ce sont les boss des prévisions pour le climat.

Et bah selon leur rapport, ça ne sent pas bon. En même temps le rapport il fait 4000 pages, est-ce qu’eux-mêmes ils y contribuent pas un peu, au réchauffement climatique ? Quand tu fais un rapport dans lequel tu dénonces la déforestation, tu fais 30 pages pas plus.

Alors apparemment si on ne parvient pas à maintenir le réchauffement en-dessous de 2°C comme prévu par l’accord de Paris, d’ici 30 ans la forêt amazonienne deviendra une savane.

Le problème c’est que moi la savane j’trouve ça beau. Et j’pense que je suis pas le seul, donc quand j’apprends que la forêt amazonienne va devenir une savane, j’me dis : "est-ce que c’est vraiment une menace ?"

Etant donné que le rapport n’est pas encore sorti, moi je suggère aux experts de corriger ça, par exemple en disant que dans 30 ans la forêt amazonienne ressemblera à la Nièvre... Enfin un truc qui fasse dire aux gens « ah non, faut vraiment qu’on réagisse » !

J’ai lu aussi que selon l’OMS, jusque dans les années 70, il y avait une émergence de maladie infectieuse tous les 5 ans, et aujourd’hui il y en a 5 par an, et à ce rythme là il pourrait y en avoir 3 fois plus dans les prochaines années, c’est-à-dire que ce qu’on vient de vivre là, c’était juste une préchauffe… 

Mais il y a quand même quelques notes d’espoir à la fin du rapport. Forcément, ils ne peuvent pas finir par : "bah c’est foutu. Allez, passez un bel été." Non, apparemment on a encore les cartes en main et bonne nouvelle, on est souvent plus écolos qu’on le croit ! Et ça sur cette antenne on ne le dit pas assez.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés