Au niveau de la croissance, bon, c'est pas ça. Même pas une demi molle. Alors, que faire ? Christophe Alévêque a une idée : prendre en compte dans le PIB les activités liées au trafic de drogue et à la prostitution.

En France, si on le faisait, le PIB serait dopé de sept milliards...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.