Par Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du Figaro Magazine

guillaume peltier désavoué par l'ump
guillaume peltier désavoué par l'ump © reuters

Hier, le parti a adressé un rappel à l’ordre à l’un de ses dirigeants, Guillaume Peltier, de la Droite Forte, parce qu’il avait souhaité que Nathalie Kosciusko-Morizet ne soit pas la candidate de la droite à la Mairie de Paris.

Guillaume Peltier, c’est un peu le bad boy de la droite. Le co-fondateur de la Droite forte (un sous-parti de l’UMP) est jeune, brillant, très ambitieux et très à droite. Alors depuis qu’il a appelé lundi à faire battre Nathalie Kosciusko-Morizet dans la primaire organisée par son parti à Paris, parce que celle-ci s’était abstenue lors du vote sur le mariage et l’adoption homosexuelle, tout le monde lui tombe dessus. Il y a de quoi : sur la forme, on ne peut pas dire que Peltier soit un très bon camarade. En plus, si jamais NKM était effectivement battue à la primaire, la droite perdrait probablement toute chance de reconquérir Paris. Merci Peltier !

Mais quand on réfléchit à cette affaire, on peut aussi lâcher un peu la politique politicienne pour s’intéresser au fond du sujet. La loi Taubira, c’est LE grand débat de société qui divise la France depuis un an, LE sujet qui a provoqué deux manifestations monstres depuis janvier, en attendant la troisième prévue dimanche prochain. Il n’est quand même pas anormal qu’un sujet aussi fort, sur lequel la droite est divisée, provoque un débat au sein de l’UMP. Y compris dans le cadre d’une pré-campagne municipale : la célébration des mariages fait quand même partie des tâches importantes dévolues au maire.

Si un parti politique s’interdit de parler des sujets qui fâchent, s’il n’est plus qu’une machine à présenter des candidats aux élections, il n’est plus très utile à la vie démocratique.

- Mais NKM accuse Guillaume Peltier de vouloir saboter la primaire parisienne, avec l’aide de ceux qu’elle appelle « des groupes extrémistes ».

Tous les électeurs parisiens peuvent s’inscrire à cette primaire. Il suffit d’avoir une connexion internet et de payer 3 euros. Alors, oui, il y aura sûrement des opposants au mariage homosexuel qui vont s’inscrire pour faire battre NKM. Mais pourquoi les électeurs de droite qui sont favorables au mariage homosexuel, ou qui soutiennent la position de NKM, laquelle s’était abstenue parce qu’elle est pour l’union matrimoniale des couples homosexuels mais contre l’adoption plénière, ne s’inscriraient-ils pas eux aussi ? A la fin, chacun votera en son âme et conscience, cela s’appelle la démocratie. Et puis, cette primaire sera pleine d’enseignement pour l’UMP. Car le parti de Copé et Fillon se divise non seulement sur le mariage homosexuel mais aussi sur la stratégie à mettre en œuvre pour reconquérir le pouvoir.

Certains pensent qu’il faut s’ancrer à droite, sur des valeurs conservatrices, d’autres trouvent ce positionnement suicidaire électoralement, et optent pour un discours modéré et une ouverture au centre. L’élection municipale parisienne, c’est en quelque sorte le test « in vivo » ces deux options. Une expérience qui sera pleine d’enseignements.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.