Par Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du Figaro Magazine

Selon __ L’Express , le PS et le FN se seraient entendus dans le Vaucluse pour faire élire à l’Assemblée Marion Maréchal Le Pen.

marion maréchal-le pen élue députée à 22 ans à carpentras
marion maréchal-le pen élue députée à 22 ans à carpentras © reuters

L’affaire apparait très sérieuse. Elle est confirmée par plusieurs socialistes locaux, dont celui qui était le Premier secrétaire du parti dans le Vaucluse au moment des législatives de 2012, et qui a quitté son poste depuis. Pour résumer, il y aurait eu un deal entre le PS et le FN : dans deux circonscriptions, chacun maintenait son candidat au second tour pour faire battre le candidat de l’UMP. Dans une des circonscriptions, la triangulaire a fait gagner Marion Maréchal Le Pen.

Autrement dit, en maintenant sa candidate, le PS a fait élire la première députée Front national depuis un quart de siècle. Tout cela pour sauver un député PS qui était en difficulté dans l’autre circonscription. C’est d’un cynisme absolu.

On mesure une fois de plus combien les mœurs du Parti Socialiste dans le sud de la France peuvent être « écoeurantes » selon les termes de l’ancien premier secrétaire du PS dans le Vaucluse, dont je vous parlais à l’instant. C’est instructif d’entendre ce genre de témoignage, ou de rappeler qu’une députée PS du département voisin, les Bouches-du-Rhône a été condamnée la semaine dernière à de la prison ferme pour avoir détourné des fonds publics à des fins de clientélisme électoral. Quand, après cela, les socialistes donnent des leçons de morale à la droite, on en sourirait presque si ce n’était pas si grave.

  • Mais le PS comme le FN nient tout accord entre eux pour faire élire Marion Maréchal Le Pen.

Le PS serait plus crédible dans ses dénégations s’il n’avait pas joué avec le feu sur ce sujet, et au plus haut niveau de l’Etat, depuis trente ans. Je vous rappelle que c’est déjà un socialiste, François Mitterrand lui-même, quand il était à l’Elysée, qui a mis en piste il y a près de trente ans Jean-Marie Le Pen, le grand père de Marion Maréchal-Le Pen. En le faisant inviter sur les plateaux de télévision, en introduisant la proportionnelle aux législatives, en agitant le chiffon rouge du droit de vote aux étrangers non européens.

Et c’est la même recette qu’utilise aujourd’hui François Hollande pour faire monter le Font National. Pas plus tard que dans sa dernière conférence de presse, il y a deux semaines, le président de la République a remis le droit des votes des étrangers sur le tapis.

  • Reste que le Front national, c’est d’abord le problème de la droite.

Bien sûr, c’est même son problème numéro un. Et même si l’UMP n’a pas de leçons de morale à recevoir de la gauche, il faut qu’elle adopte une stratégie face au FN. Sinon, le parti de Marine Le Pen la battra aux prochaines élections, même sans triangulaires. Alors, plutôt que de se déchirer comme elle le fait, l’UMP ferait mieux d’établir un programme de gouvernement pour savoir ce qui la distingue du FN et si éventuellement elle assume des positions identiques sur un certain nombre de sujets. Ensuite, les électeurs choisiront. La politique, c’est d’abord le combat des idées. Sinon, ce n’est vraiment pas ragoutant.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.