Par Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du Figaro Magazine

la pma a "brouillé" les lignes du projet de loi, estime taubira
la pma a "brouillé" les lignes du projet de loi, estime taubira © reuters

La circulaire signée par Christiane Taubira sur la gestation pour autrui a semé le trouble hier.

En tant que ministre de la Justice, Christiane Taubira est censée défendre de l’Etat de droit dans notre pays. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a une conception assez spéciale de sa mission. Vous vous souvenez qu’il y a deux mois, elle nous expliquait que la procréation médicalement assistée et les mères porteuses étaient des sujets qu’il fallait traiter séparément du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels.

Le Parlement devait donc d’abord examiner ces deux sujets, et on s’occuperait du reste ensuite. En tout cas, c’était la version officielle mais, comme le révélait hier le Figaro , Madame Taubira a pris quelques libertés avec ses engagements. Car quatre jours avant de présenter son projet de loi sur le mariage et l’adoption devant l’Assemblée, la Garde des sceaux a signé dans la plus grande discrétion une circulaire pour que les tribunaux donnent la nationalité française aux enfants nés de mères porteuses à l’étranger. Pour être clair, en s’asseyant allègrement sur les droits du Parlement, elle a de son propre chef fait entrer la gestation pour autrui dans le droit français.

Or Christiane Taubira sait parfaitement que les Français sont très hostiles aux mères porteuses, à cause de tous les risques de marchandisation du corps de la femme. Elle sait parfaitement que François Hollande, par conviction ou par calcul, n’a jamais fait de promesse en ce sens pendant sa campagne présidentielle. Mais cela n’a pas empêché la ministre de la Justice de signer en catimini cette fameuse circulaire. La droite dénonce un coup de force anti démocratique. On la comprend.

-Bruno Le Roux, le patron des députés socialistes, a assuré hier que la gestation pour autrui ne verrait pas le jour "durant cette législature".

Monsieur Le Roux joue avec les mots. Il a la ferme intention de faire voter dés le printemps une loi autorisant la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes homosexuelles. Et il sait très bien qu’aussitôt, au nom de l’égalité des droits, les couples d’hommes homosexuels réclameront la gestation pour autrui, et qu’ils l’obtiendront. La majorité est hypocrite : elle sait que derrière le mariage pour tous, il ya le droit à l’enfant pour tous et par tous les moyens : l’adoption, la procréation médicalement assistée et les mères porteuses. Simplement, comme les Français, à juste titre, sont profondément inquiets de cette fuite en avant, la gauche a essayé de cacher ses intentions réelles. Jusqu’au faux pas de Christiane Taubira.

  • Mais celle ci explique qu’il fallait bien régulariser les quelques dizaines d’enfants nés d’une gestation pour autrui à l’étranger.

C’est à ce genre d’arguments que l’on mesure le degré de délabrement démocratique de notre pays. Des individus ont violé délibérément la loi en utilisant des mères porteuses pour obtenir des enfants. Et maintenant, ils veulent forcer le droit français à valider leur délit, avec la complicité d’un ministre. Il y a des combats plus estimables.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.