Des musées aux pubs en passant par les restaurants et les hauts lieux de la création artistique Glasgow est sans doute plus Rock n'roll qu'Edimbourg la capitale écossaise. incontournable pour un week-end associant fête et culture joyeuse.

Glasgow : la capitale de la culture joyeuse
Glasgow : la capitale de la culture joyeuse © Getty / theasis

C’est peu dire que Glasgow souffre d’une mauvaise image. Celle d’une ville grise sur fond de crise économique au milieu du 20e siècle, de fermetures d’usines et de chômage. Pourtant aujourd’hui cette ville que les écossais présentent volontiers comme la véritable capitale de l’Ecosse, renvoyant Edimbourg au rang de gentille bourgade de province, est clairement un lieu à découvrir tout au long d’un week-end.

Tout d’abord oubliez la ville grise. Dans les années 80 les autorités locales ont organisé un gigantesque décapage de celle-ci,  et là, surprise, des couleurs bien plus joyeuses ont fait leur apparition.

Vous découvrirez aussi que les habitants de Glasgow ont un lien très particulier avec leurs musées (il y en a des dizaines dans la ville) qui remonte justement à la crise de 1920. A l’époque les musées étaient les rares lieux chauffés et très logiquement les Glaswégiens venaient s’y réchauffer. 

D’ailleurs aujourd’hui on a l’embarras du choix. Vous pourrez bien sur le Kelvingrove Art Gallery, le musée le plus visité de la ville et surtout le plus étonnant car cet impressionnant bâtiment rouge abrite un bric à brac étonnant allant d’un sarcophage égyptien au christ de Salvador Dali en passant par un avion de chasse de la seconde guerre mondiale ou un éléphant empaillé. Dans les 22 salles de ce musée vous trouverez forcement votre bonheur sans oublier de visiter l’espace consacré à la star écossaise Charles Rennie Mackintosh cet architecte créateur à la fin du 19e siècle de "modern style" version britannique de l’art nouveau.

Il ne faudra pas manquer non plus la Cathédrale St Mungo (du nom du saint patron de Glasgow) pour sa collection de vitraux qui, disent les experts, est la plus belle de grande Bretagne. Un arrêt s’impose un musée des transports et vous ne pourrez pas quitter Glasgow sans avoir visité le Scotland Street School Museum pour plonger dans la vie scolaire d’autrefois dans un bâtiment créé par l’incontournable Mackintosh.

Sachez enfin pour ce qui est des musées que la majeure partie de ceux-ci sont… gratuits !

Après l'effort, le réconfort : 

Tous les petits restaurants de la ville proposent une cuisine internationale et parfois revisitée à la mode Écossaise mais je vous conseille surtout de goûter le Haggis, la panse de brebis farcie, bon, dis comme cela ce n'est pas très glamour mais c'est un hachis étonnant à base de viande et d'abats de mouton avec des épices et servi avec des purées de pomme de terre et de navet sans oublier la sauce au whisky, ce n'est pas léger léger mais c'est une expérience à vivre au moins une fois durant votre séjour.

Et si vous êtes amateur de musique vous pourrez profiter de très nombreuses présentations de groupes ou de chanteurs plus ou moins professionnels dans jouent notamment chaque soir dans les bars. Les glaswégiens estiment qu’il y aurait chaque soir dans la ville une centaine de concert. Mais la impossible de vous conseiller tel ou tel concert, il faut se laisser aller et se fier à son instinct et à ce que l’on entend de l’extérieur.

Enfin coté prix il faut compter entre 200 et 250 euros pour un billet d’avion aller-retour, 250 euros pour deux nuits d’hôtel ou de location d’appartement, et cote musique vous pourrez entendre des groupes locaux pour le prix d’une bière (entre 2 et 5 euros).

À lire avant de partir : 

Glasgow l'essentiel    éditions nomades

Ecosse  guide évasion  Hachette 

Utile : une petite video pour tout savoir sur le brexit et le tourisme en Ecosse

et bien sur le site de l'office du tourisme de Glasgow

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.