Le géant Costa, et bientôt son concurrent MSC se mettent au régime vert en faisant naviguer des paquebots fonctionnant au gaz naturel liquide. Toujours autant de passagers à bord, mais moins de pollution.

le Costa Smeralda premier paquebot de croisière fonctionnant au gaz naturel liquide.
le Costa Smeralda premier paquebot de croisière fonctionnant au gaz naturel liquide. © François Jonniaux

C’est peu dire que le monde de la croisière a mauvaise presse. On accuse en effet les paquebots géants de tous les maux. Ils seraient responsables de la pollution des ports, de la pollution des mers et pire encore ils seraient à l’origine du sur-tourisme.

Il y a sans doute un peu de vrai dans tout cela, mais il faut reconnaître aussi que des efforts sont mis en œuvre pour rendre l’activité plus vertueuse.  C’est le cas par exemple pour Costa le N°1 européen du secteur qui vient de lancer le Smeralda son premier paquebot fonctionnant au gaz naturel liquide. Un carburant qui réduit de 40% les émissions de CO2 et qui permet de supprimer totalement les rejets de souffre. Et tout cela, explique Georges Azouz le patron de Costa France, à performances égales.

Mieux encore le navire devrait réaliser des économies d’eau. Une eau puisée en mer et dessalée à bord mais ensuite la consommation sera réduite au maximum : Moins 35 % pour la vaisselle, moins 50% pour le lavage du linge et moins 30% pour l’eau utilisée dans les cabines des passagers.

Pour faire construire ce paquebot vert dans les chantiers Meyer à Turku en Finlande, la compagnie a dû investir près d’un milliard d’euros un investissement incontournable explique-t-on chez Costa ou l’on indique de surcroît que le groupe américain  Carnival, maison mère de Costa devrait  lancer sur les océans 11 navires similaires d’ici 2025.  

Enfin concernant les liens entre sur-tourisme et croisières les armateurs affirment qu’il s’agit-là d’un faux procès. Si l’on prend pour exemple la ville de Barcelone qui reçoit de très nombreux bateaux de croisières et bien les passagers des paquebots ne représentent que 5% du total des visiteurs étrangers de la ville. 

Vous êtes concerné par le tourisme durable ? N'oubliez pas de voter pour les prochaines palmes du tourisme durable qui seront remises à Paris le 26 février prochain

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.