Si l'on oublie la sulfureuse réputation de paradis fiscal, Malte est un pays à découvrir à la fois pour son héritage historique et sa douceur de vivre

Pour découvrir La Valette rien de mieux que les gondoles maltaises
Pour découvrir La Valette rien de mieux que les gondoles maltaises © Radio France / Philippe Lefebvre

Pas de doute, Malte est de loin le pays européen le plus modeste et le plus discret. D’ailleurs dès la descente de l’avion, on vous expliquera que vous êtes arrivé dans le plus petit pays de l’Union Européenne. A peine 312 kilomètres carré pour 450 000 habitants, ce qui fait tout de même de ce rocher perdu en méditerranée à mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie, l’un des endroits les plus peuplé au monde. 

Une situation qui se confirme encore plus durant le printemps et l’été où l’archipel reçoit la majeure partie des 2 millions de touristes qui visitent Malte chaque année.

Et toute bonne visite de Malte doit forcément commencer par la capitale La Valette située à moins de dix minutes en voiture de l’aéroport. Immédiatement, vous devrez vérifier si votre montre est à l’heure. Pour ce faire, c’est très simple, il suffit de vous rendre dans le lower barraka gardens qui domine le port, non loin des bureaux du Premier ministre, car deux fois par jour à 12h et 16h, des bénévoles y perpétuent une tradition qui remonte à l’époque où Malte était colonie anglaise. A l’époque donc pour permettre aux marins mais aussi aux fonctionnaires d’être à l’heure, on tirait un coup de canon. Pour vous, il sera le signe de départ de votre visite dans la ville qui commencera forcément par la visite de la cathédrale Saint-Jean qui fut le point central de l’activité spirituelle des Chevaliers de l’Ordre de Malte. Si vu de l’extérieur, l’édifice est austère, à l’intérieur tout n’est qu’or, sculptures et peintures. On y vient notamment pour admirer « la décapitation de Saint Jean Baptiste » l’œuvre majeure du peintre italien Caravage.
 

Dans les ruelles de Mdina, on sent le poids énorme de la religion
Dans les ruelles de Mdina, on sent le poids énorme de la religion © Radio France / Philippe Lefebvre

Ensuite, perdez-vous dans les ruelles de la ville qui donnent toutes sur la mer et vous pourrez découvrir quelques petits ateliers où des bijoutiers réalisent des filigranes, de petits bijoux élaborés simplement avec 3 fils d’argent et qui se transforment en oiseaux, papillons, ou encore en croix maltaise. Des bijoux en argent qui se vendent entre 8 et 40 euros selon la taille et la difficulté de fabrication.

En quittant La Valette, vous pourrez mettre cap à l’ouest pour vous rendre à Mdina, l’ancienne capitale où l’on mesure plus qu’ailleurs le poids de la religion et des chevaliers mi-religieux, mi-soldats qui ont laissé d’innombrables traces de leur passage à travers des églises, des fortifications ou des monastères. Vous serez surpris par le calme et le silence de Mdina dont on dit qu’elle serait l’une des villes les plus silencieuses d’Europe.

Mdina l'ancienne capitale de Malte. l'une des villes les plus silencieuses d’Europe
Mdina l'ancienne capitale de Malte. l'une des villes les plus silencieuses d’Europe © Radio France / Philippe Lefebvre

Des châteaux aux lagons

Mais on ne peut pas résumer Malte par une succession de vieilles pierres. Non mais pour apprécier la partie la plus ludique du pays, il faut prendre le ferry qui, en 25 minutes, vous conduit sur l’île voisine de Gozo. Il s’agit sans doute de la partie la plus touristique de l’état au point que depuis peu des bus à plateforme (comme ceux qui circulent dans toutes les grandes capitales) sillonnent les rues étroites du lieu. On peut clairement faire l’impasse sur ces bus, témoins d’une certaine dérive du tourisme de masse.

En voiture ou même en vélo (attention on roule à gauche) vous pourrez facilement partir à la découverte de Gozo en débutant par le temple de Ggantjia dont l’édification estimée à 3200 ans avant J. C. reste un mystère. Ensuite vous pourrez découvrir les salines de Xwejni puis les plages dignes des lagons polynésiens.

Gozo, la grotte de Calypso
Gozo, la grotte de Calypso © Radio France / Philippe Lefebvre

Sur la route du retour, vous pourrez déguster des plats traditionnels bio et locaux dans le restaurant du chef maltais Philippe Spiteri et vous arrêter sur le bord de la route dans le magasin Ta’Mena qui propose un large choix de produits locaux allant de la confiture de figue de barbarie aux fromages au poivre sans oublier bien sûr le sel des salines de Xwejni.

Marsaxlokk. Sur le port les pêcheurs vendent directement leurs poissons
Marsaxlokk. Sur le port les pêcheurs vendent directement leurs poissons © Radio France / Philippe Lefebvre

De retour à La Valette, capitale culturelle européenne en 2018, vous ne devrez pas manquer de visiter le Téatru Manoel discret petit théâtre à l’italienne qui recevait ces dernières semaines le festival international de musique baroque. Lors des représentations il n’est pas rare de tomber sur un membre du gouvernement maltais assistant au spectacle comme n’importe quel autre spectateur.  Rien de bien surprenant dans un pays où tout le monde se connait et ou au coin d’une rue peut débuter une conversation sans fin en maltais, cette langue étonnante mélange particulier d’arabe, d’italien et parfois… de français. 

Mon carnet d’adresses

Caffé Cordina une vieille brasserie du centre de La Valette dirigée depuis le 19e siècle par la même famille. On y vient pour goûter le bragoli sorte de paupiette avec une sauce au vin rouge.

Wigi’s kitchen restaurant branché de St Julians, station touristique du pays.

Ta’ Philip le restaurant incontournable de Gozo dirigé par Philip Spiteri. On y déguste des spécialités locales dont le stuffat tal pastard, plat paysan à base de saucisses de fromage d’oignons et de choux fleur

Ta’ mena une minuscule boutique au bord de la route ou l’on trouve tous les produits de Gozo et notamment le sel, le fromage au poivre et la confiture de figue de barbarie

The Vincent boutique hôtel à l’image de la nouvelle hôtellerie haut de gamme mais à prix modérés qui s’impose à Malte et plus particulièrement dans d’anciens immeubles historiques de la valette.

les vins de Malte à déguster avec modération, pour découvrir le chardonnay

Ira Losco c'est la star Maltaise qui a participé à deux reprises au concours de l'Eurovision (pour avoir l'air plus maltais qu'un maltais)

Air Malta   la compagnie aérienne Maltaise propose en ce moment 10 vols hebdommadaires, et  durant l'été 16 vols par jour au départ d'Orly, Roissy, Lyon, Marseille. D'autres compagnies proposent également des vols au départ de Bordeaux, Toulouse, Lille, Nantes et Nice.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.